Gauche et Racaille : ASSEZ DE FEUX !

La Gauche française et notamment son plus haut représentant actent leur maîtrise parfaite des liens incestueux entre la presse et le pouvoir. Avec l’affaire Théo, c’est l’occasion parfaite pour une nomenklatura en perdition de resserrer les rangs et appliquer sa vieille antienne : la stratégie Terra Nova. Une stratégie qui tient en une définition : l’alliance des communautés minoritaires contre le pays réel.

Le 2 février dernier, suite à une interpellation qui fait encore débat, et ce notamment suite au rapport de l’inspection générale des services, un policier était mis en examen. Les médias et la gauche lui reprochent d’avoir violenté un jeune homme qui agressait les forces de l’ordre au moment de son interpellation.

7787203209_echauffourees-a-bobigny-en-marge-d-une-manifestation-de-soutien-a-theo-le-11-fevrier-2017Avec un opportunisme éclatant, des émeutes sont alors déclenchées à Bobigny, Argenteuil, Épinay-sur-Seine et en Seine-Saint-Denis. Dimanche dernier on entendait des « Allah Akbar » dans le cortège gaucho-islamiste. Des mineurs âgés de 13 à 16 ans incendièrent une voiture ou une fillette aurait pu mourir brûlée. A Mantes-la-Jolie la synthèse du ministère de l’intérieur dénombre : «  14 tirs de lanceurs 40/46, 5 tirs de MP7, 25 tirs de Cougar ». Dans la nuit du 12 au 13 février, quatre voitures de polices ont été détruites.

La réaction du gouvernement est affligeante. Lundi, Bernard Cazeneuve recevait les associations dites anti-racistes dont le CRAN. A croire qu’il s’agit pour la Gauche de racialiser un fait divers. Elle est bien aidée en cela par le défenseur des droits Jacques Toubon, qui s’est saisi de l’affaire alors qu’il avait refusé de mettre en lumière la dimension antifrançaise et anti-blanche du viol d’Evry.

Les Français sont accablés par la préférence de certains réseaux de pouvoir pour les quartiers du Grand Remplacement dont il est suffisamment établi qu’ils sont les premiers bénéficiaires de la redistribution sociale. Ils sont choqués qu’en plein État d’urgence et après le meurtre de policiers par les islamistes, le président Hollande fasse le choix des quartiers contre celui des Français.

Je soutiens la police dont la mission dans les « No Go Zone » est toujours plus complexe. Je suis du côté de la police. J’exprime aux serviteurs de la société qu’ils pourront bientôt être débarrassés d’un pouvoir socialiste qui n’aura cessé de les humilier pendant son quinquennat.

 

 

Le FN met la défense de l’hôpital en péril.

Jacques BompardEn ma qualité de Président du Conseil de surveillance du Centre Hospitalier d’Orange depuis 20 ans, direction, syndicats et employés savent que j’ai toujours agi et parfois même manifesté à leurs côtés, pour le bien être des patients et des personnels… en somme, pour le bien commun.


Pour mémoire, Le Centre Hospitalier d’Orange c’est : plus de 5 000 interventions chirurgicales, près de 30 000 passages aux urgences, environ 16 000 consultations externes et près de 2 000 naissances chaque année.


La protection de notre hôpital nécessite une cohésion parfaite de tous. En profitant de cette désastreuse situation pour exposer une propagande politique nulle et non avenue, le FN met en péril la défense de ce service public.


Obsédés par les élections présidentielles, les partis politiques ne doivent pas trahir les gens d’ici et leur santé.
Face aux intérêts partisans, j’en appelle donc à la responsabilité, à l’intelligence et à l’action positive de chacun pour défendre notre centre hospitalier. J’invite donc de nouveau, tous les Nord-Vauclusiens à signer la pétition en ligne pour la défense de notre hôpital :
https://www.change.org/p/jacques-bompard-pas-touche-au-centre-hospitalier-d-orange-a9ecdeec-6336-44b5-88df-826c42be5b00?recruiter=675980726&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=share_facebook_responsive&utm_term=des-lg-share_petition-no_msg

Jacques Bompard
Député-maire d’Orange
Président du Conseil de Surveillance du CHO

Jacques Bompard contre le diktat de Paris !

Jacques Bompard intervenait sur le calcul potentiel fiscal agrégé des communautés d’agglomération. « Là où l’Etat prétendait instaurer la décentralisation règne alors le diktat de Paris, des ordres du ministère et de l’incompréhension généralisée », a-t-il souligné.

Les destructeurs de la famille traditionnelle à l’œuvre !

En cinq ans, le gouvernement socialiste aura accompli la tâche qu’il s’était fixé : non content d’avoir entériné le gouffre économique de la Nation, il en aura détruit les fondements essentiels. S’attachant à intervenir dans chaque parcelle de la vie privée des Français, l’État pratique l’immixtion au détriment de la responsabilité des familles. « Mariage » pour Tous ; avortement pour tous ; divorce pour tous. Au détriment de l’enfant, cette déconstruction perpétuelle des solidarités familiales porte en elle le germe de tous les maux.

A l’heure où le nombre de divorce annuel affecte 120 000 à 150 000 couples, la dernière mesure de l’État aura été de favoriser l’accélération de la procédure de séparation. Lors du passage de ce texte inique, j’avais déposé de nombreux amendements soulignant l’inanité d’un tel texte, qui enjoint les couples souhaitant se séparer à ne même plus à recourir à un juge, afin d’accélérer le divorce et désengorger les tribunaux. Non seulement de telles dispositions, accréditées par actes sous seing privé, n’ont plus de valeur authentique, mais elles soulèvent également des problématiques dans le cœur de la cellule familiale.

57bb2ecac4618830278b45d2

« Permettre aux conjoints de négocier entre eux, c’est les renvoyer à des rapports de force », soulignait en ce sens Sibylle Gollac, sociologue. Un rapport de force auquel est confronté l’enfant, qui peut désormais se voir échoir la lourde charge de contester le divorce, engendrant par ailleurs l’ouverture d’une procédure judiciaire. Qu’en est-il du droit de l’enfant à être élevé par son père et sa mère ? Car comme le soulignait l’association Famille et Libertés, « le mariage, qui dure, est le cadre le plus adapté aux besoins des enfants, non pas parce que les gens mariés seraient les meilleurs, mais parce qu’il offre à la famille un cadre protecteur et sécurisant ».

Quelques mois seulement après le passage de la loi, certains époux « déplorent déjà la rapidité de l’audience et son faible formalisme », confie Sibylle Gollac. Encore une fois, l’État, qui ignore jusqu’à la propre constitutionnalité des législations qu’il met en place, en fait pâtir ses institutions et ses ressortissants. Quel est cet État, qui prône sans cesse « l’égalité réelle » au détriment de cette saine complémentarité qu’entretient la famille ? Quel est cet État, qui abandonne les enfants au triste avenir d’une vie rythmée par la dictature de l’individualisme ? Quel est cet État qui favorise la décroissance démographique de son peuple et en dévaste les foyers ? A cet État-là, on aimerait rappeler qu’il doit être le fonctionnaire de la société…et non l’inverse.

 

Respect pour les libertés locales sur les idéologies globales !

Jacques Bompard intervenait en Séance sur les règles comptables et les mesures électorales applicables à la Corse. Il y a rappelé l’importance du respect pour les dispositions qui font primer les libertés locales sur les idéologies globales.

https://youtu.be/g-7EcEB5LIU

Corse-page-001Corse-page-002Corse-page-003

 

 

Les Français sont victimes d’un véritable racket fiscal !

Jacques Bompard intervenait en séance jeudi sur la conférence des parties de la finance mondiale, l’harmonisation et la justice fiscales. « Les Français sont victimes d’un véritable racket fiscal ; doublé d’un maniement idéologique des prélèvements obligatoires visant à exercer une guerre des classes, et même à une guerre idéologique culturelle, qui poussent parfois des Français honnêtes à ne plus vouloir soutenir par leurs finances les errements d’un État captif de trop de coteries », a-t-il déclaré.

https://youtu.be/smawDy0R6OM

 

Les modalités de dépôt de candidature pour les candidats aux élections

« Aujourd’hui la représentation à la candidature politique sont brimées par deux éléments constitutifs d’un système obsolète : la cooptation partisane et la visibilité médiatique. » Jacques Bompard intervient sur les conditions de dépôt de candidature pour les candidats aux élections.

https://www.youtube.com/watch?v=AhrqIBdqs9A

De l’obligation des casiers judiciaires vierges pour les candidats aux élections

« Ce sujet de l’obligation d’un casier judiciaire vierge pour les candidats aux élections est miné. Miné parce qu’il englobe le ressentiment populaire, la certitude d’une iniquité grandissante entre le pays réel et le pays légal et l’exaspération des Français devant les amusements qui lui sont abandonnés pour masquer la réalité des pratiques en place au plus haut niveau de la société ». Jacques Bompard intervenait sur l’obligation pour un candidat de disposer d’un casier judiciaire vierge.

Jacques Bompard intervient sur l’adaptation des territoires littoraux

Jacques Bompard est intervenu en Séance sur la proposition de loi visant à l’adaptation des territoires littoraux au changement climatique. « Votre proposition de loi forme un aveu bien regrettable de notre temps politique, à savoir l’abandon de la prise en compte des conséquences dans notre analyse de la production juridique », a-t-il souligné.

https://youtu.be/RkYlr_luJ7w

Jacques Bompard revient sur les règles déontologiques du Conseil Constitutionnel

Jacques Bompard est intervenu en Séance sur la proposition de loi visant à réguler les obligations déontologiques applicables aux membres du Conseil Constitutionnel.   » Le Conseil Constitutionnel a perdu beaucoup de sa légitimité ces dernières années. Toute une série de révélations viennent appuyer cet état de fait […] La désignation de son nouveau Président, soutien des islamistes syriens, donne une actualité bien regrettable à ce fossé « , a-t-il fait remarquer.