Ubu première étoile

Le gouvernement s’entête à vouloir empiler directives absurdes sur décrets contradictoires. Dernier en date, la volonté d’ouvrir les stations de ski cet hiver sans activer les remontées mécaniques… Il fallait y penser ! Honnêtement, cela confine à la perversité, un peu comme cette autorisation hallucinante de monter une Grand Roue à Lille, mais sans accepter que du public y monte. Merci à notre Haute Administration. Quel brio !

Surtout, enferré dans son autoritarisme bureaucratique, le gouvernement ne cesse d’aller plus loin dans la méchanceté gratuite des contraintes imposées aux Français un brin moqueur. Au lieu d’amender une décision à l’emporte-pièce, Jean Castex s’est montré carrément menaçant le 2 décembre face à Jean-Jacques Bourdin en annonçant des “contrôles aléatoires aux frontières”, et une quarantaine de sept jours pour les Français allant skier à l’étranger. Là, on nage dans le sadisme.

Ces gros yeux de l’Etat pourraient nous faire sourire s’ils ne révélaient des contradictions terribles. Voilà le gouvernement capable de rétablir des contrôles aux frontières contre les Français alors même que le pays est ouvert aux quatre vents au point que tous les terroristes du monde peuvent venir jusque dans nos églises et nos écoles nous assassiner ! Voilà le gouvernement prêt à réaliser des tests et à établir des quarantaines à la frontière alors même que la France est l’un des rares pays d’Europe où tous les voyageurs atterrissent sans subir la moindre analyse tant qu’ils justifient sur l’honneur de ne pas être malades !

Non, décidément, il suffit ! La presse allemande a eu raison de qualifier la France d’Absurdistan. Non seulement, les technocrates nous méprisent et nous ridiculisent, mais en plus ils privent les Français de leurs libertés essentielles sans avoir réussi à maîtriser quelque situation que ce soit au cours de cette pandémie. Nous payons tous les inconvénients de leur incompétence. Nous vivons dans un goulag à ciel ouvert sans la médecine de pointe soviétique. Ce communisme de papier est insupportable.

Il est temps de faire le ménage, et de se débarrasser de ces technocrates qui pensent que gouverner revient à édicter des oukases contre le bon sens. Qu’ils redescendent sur terre et vite !