Nord Vaucluse Magazine n°9

Mis en avant

Ligue-du-Sud-logo-6Retrouvez le 9ème Nord Vaucluse Magazine, journal du député Jacques Bompard, distribué sur l’ensemble de la 4ème circonscription de Vaucluse. Dans ce numéro, vous retrouverez les actions du député: défense de la santé, de la sécurité et de la ruralité. Vous trouverez également des focus sur les succès de son action politique: forum de Lire la suite

Notre société sera jugée à l’aune de son accueil bienveillant pour les plus faibles.

Jacques Bompard intervenait sur la proposition de loi proposant une prise en charge de l’autisme.  » Dans une société où la réification de l’homme et sa soumission aux valeurs marchandes devient un mode de relation au monde, il est de notre devoir de tout faire pour que de l’Etat, à travers l’éducation nationale, jusqu’aux collectivités locales, chacun comprenne que notre société sera jugée à l’aune de son accueil bienveillant pour les plus faibles. », a-t-il souligné.

https://youtu.be/kAKw9qT_pco

Syrie : une partie des politiques français aux limites de la compromission silencieuse !

Jacques Bompard intervenait en Séance sur le texte induisant la reconnaissance du génocide perpétré par l’Etat Islamique. « Le contentement orné de défense des droits de l’homme avec lequel une partie des politiques français ont traité les questions de la représentation politique en Syrie est une tâche indélébile. Une tâche parfois aux limites de la compromission silencieuse avec des massacres historiquement sanglants », a-t-il souligné.

https://youtu.be/crSKoYmCWEw

Retrouver l’intégralité de cette allocution ci-dessous :

« Rares sont les occasions ou l’assemblée nationale et les députés se distinguent par un travail qui allie désintéressement, envergure du sujet et importance des auditions. D’évidence, c’est le succès que les auteurs de cette mission d’information ont rencontré à travers leur rapport. Qu’ils en soient chaleureusement et sincèrement remerciés.

L’Etat islamique pose des questions qui dépassent le simple cadre national : l’histoire heurtée du Proche-Orient n’a cessé d’appartenir à notre Histoire comme nous n’avons pas cessé de lui être redevables. Sans l’araméen, que parlait Jésus Christ, pas de chrétienté. Sans les premiers évêques et apôtres, pas de conversion des peuples d’Europe et donc pas de construction de la Nation française à travers le baptême de Clovis.

Nous aurions tort de refuser de prendre en compte le cadre historique qui intervient au sujet de l’Etat islamique. Le Proche-Orient tout entier conserve la mémoire des califats, des dominations et des conquêtes. Les souvenirs glacés de la domination ottomane exaspèrent la vision du monde des chrétiens du Nord de l’Irak, qui portent pour certains encore les patronymes de Diarbakir et Mardin ou leurs ancêtres furent massacrés par les Jeunes Turcs mais aussi celle des Syriens qui se révoltèrent contre les émirs.

Le rêve ottoman du calife Erdogan ne manque pas de soucier, par exemple, le Patriarche melkite Grégoire III Laham qui, dans un récent ouvrage d’entretien, rappelle que l’islamisme détruisit tous les clochers de Syrie dès 1860. Et l’Etat islamique est aussi cela : une réminiscence de temps barbares dont beaucoup de pays d’Orient s’étaient débarrassés.

Le trafic de pétrole face auquel la coalition aurait pu intervenir. La criminalité organisée autour des vestiges antiques en Irak et en Syrie. Les filières d’acheminement du Captagon, notamment dans la Bekaa, où l’ONU mime une intervention factice depuis trop d’années. La présence d’argentiers saoudiens entre la frontière turque et Raqqa ou Alep. L’embargo assassin de la communauté internationale contre la Syrie. Tous ces éléments maculent les bilans de tous les dirigeants internationaux. Certains de mes collègues sont allés sur le terrain, auprès de ces réalités. Ils étaient de droite et de gauche et peuvent témoigner que la politique de François Hollande, celle de l’Union Européenne et celle des Etats-Unis ont souillé l’Occident pour des décennies.

Les chrétiens en sont les victimes. Les chiites en sont les victimes. Les minorités diverses en souffrent horriblement. En Syrie, la majorité des soldats de l’armée régulière sont sunnites. La description faite de leurs sacrifices alors qu’ils participent à la reconquête face à la barbarie islamiste est une insulte à l’honneur de la France. A l’honneur de tous nos soldats qui abandonnèrent des années durant femmes et enfants pour œuvrer au Liban, en Syrie, et même dans une partie de l’Irak actuelle.

Le contentement orné de défense des droits de l’homme avec lequel une partie des politiques français ont traité les questions de la représentation politique en Syrie est une tâche indélébile. Une tâche parfois aux limites de la compromission silencieuse avec des massacres historiquement sanglants.

Je ne peux terminer un mot sans évoquer la politique de la France en Syrie. Entrainement de cadres rebelles en Jordanie, suppression de notre ambassade, soutien appuyé à l’Arabie saoudite, la France n’a pas cessé d’y soutenir la cause de l’islamisme politique. La simple évocation de Laurent Fabius et François Hollande devant les chrétiens syriens déclenche un torrent de colère que nous ne pourrons résorber sans une réorientation totale de notre politique étrangère. Cette colère froide, c’est celle qui serre encore la gorge des Français en se rappelant que notre ministre des affaires étrangères a dit un jour qu’Al-Qaïda en Syrie faisait du bon boulot.

Aux auteurs de ce rapport, je renouvèle mes remerciements. Ils auront mis de l’information et de l’engagement pour la vérité, là où notre politique extérieure n’avait placé que la vente d’armes et la soumission régionale. C’est un pas. Nous devrons en faire bien plus pour retrouver notre place au Proche-Orient. »

Valls, Macron : Evry ou la City ?

Ils se répondent par médias interposés. Les deux enfants chéris du Hollandisme n’en finissent plus leur guerre de position. Pour l’un, c’est le syndrome du discours du Bourget qui est à l’œuvre : Emmanuel Macron veut faire de l’antisystème avec son réseau de la banque Rothschild et de l’Ena. Pour l’autre, la photo multiculturelle de la ville d’Evry permettra de réunir les amoureux de la République. Pour les deux, l’objectif revient à former le bloc progressiste contre d’introuvables conservateurs. Hollande leur fournira d’ailleurs des troupes sur mesure. Les Rossignol, Touraine, Belkacem ont été formaté pour porter toutes les dérives démographiques nécessaires à la consolidation de la gauche. Comme notre République ne tient pas à grand-chose, l’évolution récente de la gauche tient surtout au triomphe de Jean-Christophe Cambadélis sur Julien Dray. Quel programme…

4905909_6_d478_emmanuel-macron-et-manuel-valls-a-alger-le-10_b398386e1b15d9b040da53a766dc0e32

Nous pouvons donc être convaincus que la Gauche arrivera désunie mais complémentaire au premier tour des élections présidentielles. Une autre conviction est à retenir. La Gauche de Mélenchon à Macron s’ingéniera à conserver le marqueur progressiste afin de ménager une possible union finale.

En somme, Valls et Macron défendront deux modèles : Evry ou la City. C’est-à-dire deux mondes parfaitement minoritaires mais systématiquement préférés à la France périphérique. Les gagnants de la mondialisation essaieront de l’emporter face aux perdants et aux opposants. Mais qui représentera ces derniers ?

Remaniement : la Gauche toujours complice des drames

La Gauche a ceci de particulier de conserver une affection singulière pour les utopies. Elle veut un homme, une société et une matière politique renouvelés. C’est exactement à cette farce que François Hollande vient de s’adonner.

Maitre trahi de deux anciens collaborateurs en course pour attirer les voix du progresso-républicaine ou du républicano-progressisme, il continue à se positionner en fonction de ces derniers. Ces deux poulains espèrent assumer le bilan d’une politique pourtant unanimement rejetée par les Français. Et cela énervait le patron qui a donc choisi un gouvernement à sa main.

1146805

La promotion est tout sauf méritocratique. Bruno Le Roux, patron d’un groupe socialiste qui s’est signalé par son désordre, est choisi pour le ministère de l’intérieur. Garant des libertés publiques, il est pourtant célèbre pour sa haine de tous les opposants au Grand Remplacement à la culture de mort. Bernard Cazeneuve, nouveau premier ministre, aura été celui qui n’a pas su prévenir les attentats islamistes à répétition sur notre sol. Dans une Nation normalement administrée, il eût disparu dans une habitation reculée depuis bien longtemps. Par ailleurs, sa gestion du chaos de la loi travail et le comportement du ministère de l’intérieur contre notre camp inquiètent beaucoup sur les orientations qui pourront être prises pendant 5 mois.

Hollande aura donc livré son dernier paradoxe politique. Incapable de se présenter une nouvelle fois aux élections présidentielles, il veut faire accepter ses lieutenants les plus idéologues aux Français. A moins que ce ne soit un nouveau caprice.

Une immersion de plus en plus prégnante de l’Etat dans l’intimité des familles !

Interrogé dans sa vidéo hebdomadaire, Jacques Bompard revient sur ses dernières activités au parlement. Il y dénonce l’immersion de l’Etat dans l’intimité des familles. Le député de Vaucluse revient également sur l’installation de la Crèche de Noël à la Mairie d’Orange.

https://youtu.be/5Wpoy90BX3s

L’extension du délit d’entrave à l’IVG : une loi totalitaire

Jacques Bompard était interrogé au micro de TVLibertés à propos de l’extension  du délit d’entrave à l’avortement : « Cette loi porte atteinte à la liberté d’expression ; c’est une proposition de loi totalitaire. L’avortement est une intervention chirurgicale ; toute intervention de ce type comporte des risques. Les nier et vouloir qu’on les taise, c’est du totalitarisme« , a-t-il souligné.

 

https://www.youtube.com/watch?v=ERqL2gjkNCo

Les défenseurs de la vie existent encore à l’Assemblée Nationale !

Jacques Bompard est intervenu toute la journée sur le texte visant à étendre le délit d’entrave à l’avortement. Avec 53 amendements défendus, il a prouvé que les promoteurs de la vie existaient encore à l’Assemblée Nationale !

 

https://youtu.be/y4ZqVAJ9SFo

Avortement : Jacques Bompard rappelle aux parlementaires qu’ils seront tous jugés

A l’issue de la discussion générale sur l’extension du délit d’entrave à l’avortement, Jacques Bompard, en plus de ses 53 amendements, a prononcé un discours dans lequel il rappelait que les députés seraient tous jugés.

Son intervention en Séance

https://youtu.be/pnUoTqlnSAQ

Son allocution :

delit-d-entrave-a-l-avortement-allocution-de-jacques-bompard-1

delit-d-entrave-a-l-avortement-allocution-de-jacques-bompard-2

La langue du président de la République de demain sera-t-elle l’algérien ?

Jacques Bompard intervenait hier soir en Séance sur le texte de loi visant à la promotion des langues régionales. « Devant l’échec complet du projet d’arasement de nos singularités locales, il est grand temps de rappeler que la France est composée de peuples de Provence dont la richesse n’a d’égale que la diversité. Devant l’accroissement des langues allogènes sur notre territoire, nous sommes face à un défi identitaire. Voulons-nous demain que l’algérien devienne la langue du président de la République ? », a -t-il souligné.

https://youtu.be/l84cXg7ovcU