L’honneur d’un Général

Le Général de Villiers n’a donc pas eu d’autre alternative que la démission. Cet acte courageux, contraint par un locataire de l’Elysée perdu par sa superbe, évoque davantage une crise nationale qu’une simple crise politique.

villiers-20141021

Tout sera dit sur le comportement honteux d’Emmanuel Macron dans cette affaire. Et l’on aura bien raison de s’émouvoir de voir un banquier de chez Rothschild insulter l’armée et son premier soldat. Nous ne pouvons cependant manquer l’autre partie de l’analyse : la démission du chef d’état-major des armées est l’acmé de la séparation croissante entre le Système et notre Armée. Déjà, les partis avaient humilié nos militaires à de nombreuses reprises : en préférant la racaille aux hommes d’honneur à Carcassonne, en supprimant des régiments historiques, en confiant le livre Blanc de La Défense aux commis d’Etat qui ont plongé notre pays dans les désastres actuels. Ce grand mépris ne pouvait qu’aboutir à une immense méprise. Les pseudos élites installées par les médias voulaient croire que la grande muette ne partageait pas le même sentiment de dégoût devant les affaires, la disparition des caractères et la désertion générale de la poursuite du bien commun. Ils pensaient réellement que nos troupes continueraient de s’offrir en sacrifice pour les côtes de popularité des primaires et les gazoducs orientaux. Ne pas subir : voilà un des principes de la formation militaire. Le haut commandement a du longtemps s’en défausser pour préserver ce qu’il était encore possible de sauver. Déjà, des parachutistes combattant en savates et des marins mobilisant leurs temps à trouver du carburant se demandaient comment les successeurs de Clemenceau pouvaient espérer que cela tiendrait. Ils inventèrent d’ailleurs le concept de lien  » Armée-nation », notion qui laisse bien entendre que notre Armée est l’instrument du peuple et de la partie et certainement pas des régimes et des idéologies.

Une nouvelle réduction de 800 millions d’euros place la France à la remorque des autres pays, d’hypothétiques partenaires dans la vocation comme les objectifs différents des nôtres. Il n’était alors plus temps de continuer la farce : le Général Pierre de Villiers a bien montré que la cause de sa colère ne résidait pas des conditions du service mais bien dans la subsistance des honneurs militaires de la France. Les honneurs militaires sont étrangers aux anciens boutiquiers projetés présidents par les consortiums bancaires et médiatiques. La coupe était pleine. Encore une fois, la Vème République et ses nouveaux manipulateurs prouvent leur échec.

 

Google France ne sera pas imposé !

Google ne fera l’objet d’aucune imposition sur le sol français. Jacques Bompard a écrit au président de Google France pour lui faire part de son indignation. « A l’heure où les petites entreprises françaises sont sujettes à des taxes considérables et sont contraintes de fermer leurs portes, il est illégitime que Google échappe à toute imposition fiscale sur le sol français », lui a-t-il souligné.

EPSON MFP image

Surexposition aux écrans : Jacques Bompard alerte le ministre de la culture !

 »Les écrans participent pour les moins de 3 ans à une aggravation des comportements spécifiques d’autisme », a souligné Jacques Bompard au ministre de la culture. Inquiet de la surexposition des jeunes gens aux différents types d’écrans, le député estime nécessaire de proposer des recherches indépendantes sur la liaison entre écrans et développement de comportements autistiques.

EPSON MFP image

L’eugénisme en voie d’être adopté en France ?

Dans le cadre de son activité, la banque de sperme Cryos propose de pratiquer un « eugénisme positif ». Cette institution, qui dispose d’une « clientèle » française, propose de s’adonner à une sélection des enfants intolérable. « Quelle disposition Madame le Ministre va-t-elle prendre afin de lutter de manière efficace contre cette sélection génétique inacceptable ? » a demandé Jacques Bompard dans sa lettre ouverte à Agnès Buzyn.

Retrouvez ci-dessous la lettre ouverte de Jacques Bompard à Agnès Buzyn.

EPSON MFP image

Budget des armées : le massacre Macron.

Sylvie Goulard avait déjà annoncé la couleur. Florence Parly fait de même. Mieux, l’annonce de son accession au ministère des armées avait déjà soulevé la colère des militaires. Ils avaient bien compris que le locataire de l’Elysée plaçait un technocrate pour faire assumer des coupes budgétaires insupportables.

L’outil militaire français a été préservé par nos chefs. Ces derniers appliquent depuis des décennies le technique dite des « îlots ». Leurs hommes font des sacrifices immenses au quotidien pour que nous puissions encore maitriser toutes les technologies de pointe dans le monde militaire. Nous possédons donc les moyens d’une ambition grâce à nos soldats.

4c3a216_5517556-01-06

Ce dont les Français sont dépourvus, c’est d’une vision militaire.  Emmanuel Macron comme Hollande, Chirac et Sarkozy avant lui brandit des « task force », des « Europe de la défense », des « protections de l’Otan » pour ne pas proposer une planification et une stratégie de l’emploi de nos troupes. Alors nos soldats risquent leur vie tout azimut : dans la plaine de Ninive, au Sud du Liban , au Mali, au Niger, en Centrafrique et ailleurs.

Le gouvernement d’Edouard Philippe propose donc de supprimer 850 millions d’euros de crédit à nos armées. Le tout avant le 14 juillet, histoire de prouver encore son mépris pour nos soldats. Au point que le chef d’Etat-major des armées a dû affirmer devant la commission de la défense : « Je ne pourrai plus regarder mes gars dans les yeux si on réduit encore nos moyens», ». La gauche Macron décidé donc encore de piétiner les militaires qui devront supporter un cinquième des économies de l’Etat.

Alors que les tensions internationales s’exacerbent et que l’islamisme mondialisé frappe le monde entier, ce choix sonne comme une trahison.

L’Autriche refuse d’être le tapis de la Turquie

L’Autriche a refusé de recevoir le ministre de l’économie turc Nihat Zeybekcir en ses frontières ; Jacques Bompard a adressé ses félicitations à son Ambassadeur pour ce geste salutaire.  »Votre acte marque le refus d’obtempérer avec une puissance dictatoriale, qui affirme chaque jour un peu plus sa volonté de réislamisation, et opte de façon délibérée pour un mode de gouvernement à mille lieues des racines chrétiennes de l’Europe », ,a-t-il souligné.

Retrouvez la lettre de Jacques Bompard à l’Ambassadeur.

EPSON MFP image

OGM : la Commission Européenne contre les agriculteurs !

La Commission Européenne a autorisé l’importation de quatre types d’organismes génétiquement modifiés sur le territoire européen. Jacques Bompard a interrogé le Commissaire Européen chargé des questions agricoles. « C‘est à nos agriculteurs que cette autorisation des OGM porte préjudice« , s’est-il insurgé. « Si la pression des parasites n’est pas aussi importante que celle escomptée, l’achat de la semence de MON 810 entraînera un surcoût pour l’agriculteur. Un agriculteur qui deviendra par ailleurs dépendant des multinationales productrices de ces substances innaturelles« .

Retrouvez la lettre de Jacques Bompard au Commissaire Européen ci-dessous.

EPSON MFP image

 

CETA : le Système contre le pays réel.

Les excès de la mondialisation sauvage sont souvent soulignés. A Hambourg lors du grand cirque du G20, seul Donald Trump eut le pouvoir nécessaire pour appeler à quelques limitations du libertarisme dans les échanges commerciaux. L’Union Européenne et la France demeurent les grands propagateurs d’une idéologie dont chacun comprend qu’elle n’a pas tenu ses promesses.

Au lendemain de cette réunion, le CETA commence à entrer en vigueur avant même son acceptation par les parlements nationaux. Une procédure absurde qui place les intérêts des grandes multinationales avant le processus politique de décision. Encore une preuve du hiatus entre les discours sur la démocratie et les pratiques réelles de nos élites.

e34c125_MGO231_G20-GERMANY-_0708_11

L’accord de libre-échange avec le Canada est un danger majeur pour nos exploitants agricoles et nos industries. La seule question de la rareté de l’espace en France et de sa profusion au Canada interpelle le bon sens. Sans oublier que le Canada exerce déjà une véritable guerre commerciale avec une incitation massive à la fuite des cerveaux.

Ainsi, les Français sont privés du droit d’accepter ou non d’abandonner les dernières bribes de protections économiques de certains des secteurs les plus abîmés de notre économie. Et tout cela au plus grand mépris de leur parlement. J’étais intervenu pour dire ma consternation lors de la parodie de débat sur le CETA à l’occasion de la dernière législature.

Décidément, Emmanuel Macron n’aura aucune chance de tenir ses promesses économiques…à moins qu’elles ne concernent pas notre peuple !

Quand Jacques Bompard est beaucoup plus écolo que Nicolas Hulot !

« Je ne céderai rien », avait déclaré Nicolas Hulot à Jean-Jacques Bourdin fin juin. A l’origine de cette exclamation pleine de vigueur ? Les dispositions à adopter dans le cadre de la réglementation sur les perturbateurs endocriniens. Alors que la France s’était toujours illustrée par une hostilité marquée à l’encontre de ces substances dangereuses, c’est Nicolas Hulot qui a permis l’adoption d’un texte particulièrement douteux sur la question la semaine passée.

Le texte adopté par la Commission Européenne semble pourtant anodin ; une simple définition de ces produits reconnus dangereux pour la santé, souligne-t-on en haut lieu. Et le commissaire européen à la santé et la sécurité alimentaire de saluer en son passage la mise en œuvre d’une « véritable politique européenne sur les perturbateurs endocriniens », un « véritable succès » … De nombreuses associations ne semblent pourtant pas partager l’avis du commissaire : car le texte, exigeant un nombre de preuves trop élevé à l’évaluation du produit, permettra non seulement à certaines substances d’échapper au classement des perturbateurs endocriniens, mais il exempte également les pesticides pourtant à l’origine de telles perturbations endocriniennes.

661_magic-article-actu_d83_557_38ddfa91a8f06f0f3d8e32db50_l-etonnant-surnom-de-nicolas-hulot_d8355738ddfa91a8f06f0f3d8e32db50

Jacques Bompard s’est élevé à plusieurs reprises contre ces produits dangereux ; après avoir déposé une proposition de résolution visant à ouvrir une commission d’enquête sur les dangers potentiels du glyphosate, il avait alerté le parlement sur par l’intermédiaire d’une question écrite relative aux produits susceptibles de nuire à la santé des femmes enceintes et celles de leurs enfants à naître. « La première étude de grande ampleur menée sur l’impact des polluants comptant parmi les perturbateurs endocriniens (ELFE, étude longitudinale française depuis l’enfance) sur les femmes enceintes  a révélé des conclusions particulièrement inquiétantes. Sur les 4 200 participantes ayant accepté de se soumettre, en 2011, aux tests, 74 % se sont vus détecter du bisphénol A dans leurs prélèvements biologiques (sang, urine…) », constatait-il en juin. Le député en avait alors appelé à la diligence du ministre, afin que des produits alternatifs viennent remplacer ces constituants nocifs.

Ceux-là même que le ministre écologique, tout en prétendant bruyamment avoir écarté la menace, réintroduit fallacieusement. L’après-midi même du passage du texte à la commission, le Ministère de Nicolas Hulot se targuait d’avoir « mis fin à quatre années de retard pour l’interdiction des substances dangereuses » et soulignait qu’il saisirait bientôt l’Agence nationale de sécurité sanitaire pour « mener une évaluation des risques des produits les plus utilisés contenant ces substances ». C’est précisément là où le bât blesse : en ne prêtant attention qu’aux produits « les plus utilisés », le ministre néglige de fait la combinaison de ces substances, à l’origine des véritables effets dévastateurs de ces perturbateurs endocriniens. Et après avoir tu les profits financiers que dissimuleraient ses propres activités, Nicolas Hulot cache sans vergogne la véritable nature d’un texte introduisant les perturbateurs endocriniens en France…

 

Ces associations communautaires qui encouragent le terrorisme…

Certaines associations communautaires favorisent les exactions des djihadistes. Jacques Bompard a interrogé le ministre de l’Intérieur sur les défaillances des services de sécurité intérieure, laxiste vis-à-vis de ces associations.  » L’association de la Fraternité musulmane Sanâbil, censée venir en aide aux prisonniers musulmans des centres de détention d’Île-de-France, a fait l’objet d’une enquête qui a révélé un réseau particulièrement inquiétant », a-t-il ainsi rappelé au ministre.

Retrouvez la question de Jacques Bompard.

QST-AN-15-80QE-page-001