8ème journal du député

Mis en avant

Journal Député N°8-page-001Le 8ème journal du député Jacques Bompard est en cours de distribution dans la 4ème circonscription du Vaucluse.

Vous pouvez lire dès à présent ce numéro en ligne. Propositions de lois contre le trading à haute fréquence, les violences faites aux femmes, pour la diminution des indemnités des élus locaux, la protection de l’embryon, proposition de résolution contre les blocages de la gauche, journée parlementaire pour la vie et actions locales, telles sont les sujets abordés de ce nouveau numéro.

Lire la suite

Les petites provocations de Philippot.

Les petites provocations de Philippot.

Le-vice-president-du-FN-Louis-Aliot-en-habit-de-penitent-lors-de-la-procession-de-la-Sanch-a-Perpignan
Florian Philippot est malin. Il ne prendra pas la direction de la campagne présidentielle de Marine Le Pen. Après avoir enfermé la responsable du Front National dans un carcan idéologique issu du marxisme, il préparera tranquillement son recyclage électoral. Une technique honteuse car elle capture bien des électeurs et des militants sincères.
La droite nationale a toujours théorisé le principe du privilège chrétien. Prenons par exemple les propos de Charles Maurras : « :  » Le trait le plus marquant de la prédication catholique est d’avoir préservé la philanthropie de ses propres vertiges, et défendre l’amour contre la logique de son excès. » Le dilemme de Marc Sangnier » C’est justement parce que nous sommes, au moins, les héritiers d’un pays catholique que nous avons les moyens spirituels, identitaires et politiques de résister à l’islamisation.
Mais cette idée-là, le Front National ne veut plus l’accepter. Je peux vous assurer qu’à sa fondation chacun en était convaincu. Oui mais voilà, le Front en est venu à un rêve d’autoritarisme laïc qui sied parfaitement aux délires jacobins de sa nouvelle direction. Des petits Robespierre qui feront une campagne pathétique et se feront siphonner par l’UMP.
La France peut affronter l’islamisation ; en recouvrant son identité, en régénérant ses corps intermédiaires, en luttant contre le Grand Remplacement…et en se débarassant des petits manipulateurs passionnés de RMC.

Dans le même temps nous apprenions qu’un jeune homme a été agresse à Vitrolles parce qu’il portait une croix. Nous lui disons notre soutien ! Le forum de l’union des droites du 24 septembre prochain à Orange donnera des moyens pour partir  » à la reconquête de notre identité »

La Gauche à nouveau à l’attaque des familles

Le gouvernement le plus hostile aux familles de la cinquième République continue son œuvre de saccage idéologique et économique des cellules de base de la société. Et encore on évitera de s’attarder sur les drames des réformes scolaires que même Jack Lang ne parvient plus à soutenir. Il s’agit désormais de la réforme de l’assurance maladie qui inquiète légitimement les ménages.

6a00d83451619c69e2017c381358dd970b-800wi

Familles de France dénonce ainsi : « une étape supplémentaire vers l’explosion de la cellule familiale », qui est bien l’objectif des idéologues qui accompagnent François Hollande et Manuel Valls. Sous couvert d’aller vers plus d’égalitarisme entre les hommes et les femmes, le gouvernement met en place une décision idéologique. Ainsi Contribuables Associés explique : « Concrètement, cela signifie l’extension du principe de la CMU à tous ceux qui, jusqu’à présent, bénéficiait de la sécurité sociale en tant qu’ayant droit. »

Qu’y avait-il besoin d’altérer la situation existante qui permettait à des personnes d’obtenir la situation d’ayant droit et de bénéficier de l’affiliation de leur conjoint ? Est-il trop insupportable à la gauche que la parenté, les fondements de la société priment sur les desideratas individualistes ?

En cadeau, les nouveaux statuts de bénéficiaires devront s’acquitter de 8% de cotisation. A force de manquer de bol, la Gauche nous montre qu’elle le mérite bien !

Sarkozy soutiendrait la Ligue du Sud ?

Nous avons ouï dire qu’un nouvel intervenant politique se réclamait des idées et des propositions de la Ligue du Sud. Moratoire sur le regroupement familial, thématique identitaire, volonté d’allègements fiscaux, quelques mesures de bons sens qui seraient salutaires sur notre pays.

L’évidence de la priorité de la question identitaire est désormais partagée par Nicolas Sarkozy : il rejoint donc les interventions bien solitaires que je fis à l’assemblée concernant le moratoire sur les mosquées, concernant le lien immigration-terrorisme, concernant la guerre des communautés en place sur notre sol. Espérons que cette conviction ne soit pas simplement un signal électoral. La mise en place d’un Schengen II est une petite avancée de la volonté sarkozyste : la France a aussi besoin de contrôler l’entrée sur son territoire de certains étrangers ressortissants de l’Union Européenne. Nous l’avons vu avec l’interpellation d’un jeune djihadiste toulousain passé en Bulgarie depuis l’Espagne.

Sarkozy

Alors que mes remarques en commission des lois provoquèrent l’ire d’une frange progressiste de l’UMP, Nicolas Sarkozy en arrive à l’évidence de l’expulsion des étrangers constituants une menace. La « réduction drastique » du nombre d’étrangers est sans doute un premier pas vers la seule solution viable : la réémigration. Du moins, espère-t-on ce sous-entendu ! Autorité et identité sont les racines de nombre de mes discours à la tribune. Il est à espérer que nous en partagions la même interprétation. Je lui enverrai ma proposition de lutte contre le Grand Remplacement afin que cette promesse ne soit pas sans lendemain.

Que ce monsieur soit le bienvenu pour supprimer la loi inique sur le non-cumul des mandats qu’affectionnent tous les partis jacobins : Jean-Luc Mélenchon le soutient avec brio et Marine Le Pen avec caricature. Une telle loi assurerait un accroissement de la dictature médiatique que dénonçait hier mon ami Jean-Claude Martinez sur TV Libertés.

J’espère que ce nouveau candidat évitera l’écueil classique des personnalités politiques : un communicant habile qui laisse notre pays s’effondrer. Tout pour la France est un slogan adéquat, rien pour les partis est la seule solution pour y parvenir.

Terrible rentrée pour l’agriculture

Hier le petit monde médiatique étalait quelques révélations : Emmanuel n’est pas marxiste, Arnaud Montebourg manque de modestie, et Christian Estrosi minaude son soutien à Nicolas Sarkozy. Dans ce théâtre lassant, les journalistes trouvent leur compte et prétendent, aveuglés, que tout cela peut avoir le moindre poids sur le sort de notre pays. Dans le même temps des nouvelles inquiétantes minent notre subsistance agricole.
Ainsi l’Organisation Mondiale du Commerce vient d’affirmer que l’embargo russe sur la viande européenne n’était pas valide. Les sanctions économiques ahurissantes de l’Union Européenne, elles, le seraient. Dans cette décision de faux-semblant, chacun sent l’horizon s’assombrir à la notable exception d’une presse cosmopolite qui fantasme un règlement immédiat du sujet.


Cet embargo a notamment blessé la France agricole dans l’Ouest. L’Ouest qui connait aujourd’hui une manifestation des producteurs de lait pour beaucoup exaspérés par l’attitude de la centrale Lactalis. Les exploitants se plaignent d’un prix d’environ 250 euros pour 1000 litres quand il leur faudrait un montant de 380 euros pour vivre correctement. Certains leur répondent que la sur-exploitation et le gigantisme de leurs structures n’assureront pas de développement viable. C’est certainement exact mais il faut rappeler que la disparition de la paysannerie et sa soumission aux grands groupes internationaux est une politique structurelle de la Vème République. Le ministère de l’agriculture français se montre incapable de faire pression sur le géant mondial (229 sites et 75 000 salariés) comme de secourir les céréaliers.
Pendant ce temps, on apprend que les récoltes françaises sont attendues en recul de 30 % cette année, atteignant leur plus bas niveau depuis 1945. C’est la faillite de toute l’action de l’État sur ces questions. Ils ont assassiné l’agriculture pour satisfaire leurs maitres et culpabilisent maintenant leurs victimes. C’est le jeu pervers de la Vème République, un jeu dangereux…

L’Etat coupable et l’islamisme christianophobe.

L’État coupable

Il y désormais une attaque islamiste hebdomadaire en France. Si l’on considère l’Europe entière, les attentats sont quotidiens.

L’écœurement devant le battage médiatico-politique pour prôner le « pas d’amalgame » a saisi beaucoup de Français. Sos Racisme essaye de se disculper en inventant une responsabilité d’extrême droite à l’Etat islamique. Les médias passent en boucle des condamnations musulmanes alors que la mosquée Al Azhar ne condamne toujours pas les actes islamistes violents. D’autres hésitent avant de savoir si Allahou Akbhar est une affirmation islamiste ou non.

martyre_etienne2

Il est un aspect singulier de cette attaque qui n’est pas assez relevé : elle est christianophobe. C’est-à-dire que l’État islamique vise la France parce qu’elle est catholique et qu’elle participerait au monde « croisé ». Il faut dire clairement que l’État islamique ne cherche pas à nous diviser puisque la Nation française l’est déjà, il faut dire clairement que Daesh ne cherche pas à étendre la haine mais poursuit un objectif théologico-politique précis, il faut dire clairement que l’État n’a pas choisi de protéger efficacement les Églises.

Il faut dire également, comme on pouvait le lire dans le Figaro hier, que c’est une réponse identitaire qu’il faut apporter à cette attaque identitaire. Quand Dieu donne un martyr, il donne aussi un témoignage sur les solutions à apporter à nos drames. Face au millénarisme islamiste, c’est la transcendance chrétienne que nous devons porter. Ne pas construire de mosquées mais rétablir nos églises, ne pas accepter les signes extérieurs islamiques qui sont une offensive concrète. C’est en effet une attaque essentielle qui est portée contre notre civilisation comme on peut le lire chez l’abbé de Tanouarn :

« Adel K vient d’un monde a-chrétien, d’un monde encore moralement archaïque, où les victimes sont toujours coupables, ne serait-ce que parce qu’elles sont des victimes. Il a voulu montrer au Père Jacques sa culpabilité et la Puissance d’Allah. Allah ouakbar s’est-il écrié. Allah est le plus grand, il est vainqueur. Dans ce sacrifice de mécréant, qu’il a commandé (voyez la sourate 9 du Coran) et donc en quelque sorte commandité, dans ce sacrifice réalisé en son honneur, Allah désigne le vaincu, celui dont le sang coule sous le couteau. Ce crime, pour les musulmans radicaux, est une sorte d’ordalie. Un jugement de Dieu, qui déclare la non-violence chrétienne périmée et sonne l’heure de la violence sacrée, au nom de l’islam ».

Les assaillants firent des sermons en arabe, forcèrent le prêtre à s’agenouiller avant de l’égorger, et leur attaque fût immédiatement revendiquée. Saint-Etienne-du-Rouvray est une ville marquée par le Grand Remplacement et le développement d’un islam fanatique, offensif et prosélyte. Elle prouve que l’islamisation de la France est un phénomène qui « algérise notre pays ». Elle prouve que des racailles islamistes s’en prennent aux chrétiens, aux écoles, aux passants.

Poursuivons sur les détails disponibles. L’un des terroristes avait tenté de rejoindre les rebelles islamistes syriens et fût refoulé de Turquie. C’était un animateur des milieux islamiques, soumis à un contrôle judiciaire très relâché et libéré par un magistrat coupable alors qu’il aurait dû être maintenu en détention. La mise en scène macabre par un fiché S alors que les détails de l’attaque de Nice s’accumulent prouvent que les Français sont abandonnés à toutes les passions islamistes.

L’État est coupable et responsable. Des condamnés récidivistes et des Français de papiers, voilà le profil des islamistes qui passent à l’acte exprimant là ce qui réside en puissance dans maintes parties des écoles de l’islam. Des députés socialistes qui ont fait un théâtre de bien pensance au lendemain de l’attentat de la promenade des Anglais. Des ministres en place alors qu’ils sont coupables d’idéologie d’Etat.

La christianophobie sanglante de l’islamisme est violente, virulente et combattante. Il faut enfin que la Nation reprenne à un État incapable les moyens de se défendre.

[Prêtre égorgé par des islamistes en France ] Le sang des coupables.

La France compte donc un nouveau martyr. Un prêtre qui faisait ce geste fondateur de notre pays : il disait sa Messe. Puisque c’est un martyr, nous savons que son exemple irriguera d’un témoignage qui n’a pas même l’éternité pour limite. J’appelle chacun à la prière et à la mobilisation pour ce prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray.

fabius-apologie-terrorisme prêtre

Nous n’en pouvons plus. Nous n’en pouvons plus de voir les Français livrés en pâture à l’islamisme. C’est désormais une attaque violente contre l’identité chrétienne de notre pays qui est officiellement menée. Alors que le président de la République, le ministre de l’intérieur et le premier ministre osent déjà le pas d’amalgame, nous savons que notre pays est livré aux pires incompétents. Quand on pense que les médias prônaient le modèle de Merkel alors que des attentats sont perpétrés quotidiennement outre –Rhin, on comprend que ce sont des prébendes que le Système veut sauver aujourd’hui, et certainement pas la vie de nos enfants. D’ailleurs, il faut rappeler que le gouvernement a soutenu des groupes islamistes en Syrie qui assassinaient aussi les chrétiens de la sorte.

Contrairement à ce que François Hollande a prétendu à la télévision, rien n’a été mis en œuvre pour lutter contre l’islamisme. Ils étaient fichés S, ils étaient connus pour leur soutien à la cause des rebelles syriens, ils n’étaient Français que de papiers, ils étaient le rebut d’une société qui refuse de les combattre. Je ne retournerai pas à l’assemblée nationale discuter d’un État d’urgence où des ministres et des députés socialistes préfèrent caresser la communauté musulmane plutôt que de protéger leur peuple. Ces gens ont du sang sur les mains : le sang des incapables, le sang des idéologues.

 

La Gauche, les images et l’islamisme.

Instrumentaliser est un mot à la mode. Une accusation lancée à chaque invective des factions politiques : la Gauche libertaire accuse la droite libertaire d’instrumentaliser les conséquences de l’absence d’ordre dans une cacophonie qui perd jusqu’aux chaînes d’information. Là où chacun se rejoint, c’est quand le cosmopolitisme décide d’imposer une image. Ainsi la construction photographique de la mort du petit Aylan fit le tour des écrans et des unes avec un objectif politique affirmé. Les éditorialistes rivalisèrent alors de chocs émotionnels et de procédés de sidération pour imposer réflexes et lignes politiques.

inauguration-de-la-grande-mosquee-de-strasbourg-photo-jean-marc-loos-1413297106

Aujourd’hui, les images circulent avec une extrême liberté.

Horreur au Bataclan, terreur sur la promenade des Anglais, violence visuelle de Saint-Quentin Fallavier ou Magnaville, tout est disponible. Mais l’Etat ne l’entend pas de cette oreille : les effets de masse du regard de la Nation sur ceux qui l’assassinent pourraient provoquer une prise de conscience trop dangereuse. Il faut donc masquer, cacher, interdire. Interdire jusqu’à la conservation des images de vidéo-surveillance de la mairie de Nice. J’avais d’ailleurs déjà interpellé le gouvernement sur la manipulation de l’après Bataclan. L’Etat va alors contre les libertés : non pas pour préserver la conscience des familles, nous savons ce qu’il en est de son attitude réelle à ce sujet, mais pour préserver son compromis politique.
Nous connaissons déjà leur réponse : l’Etat de droit. L’Etat de droit qui bénéficie si gracieusement à Salah Abdeslam. Je crois plutôt comme le disait Dominique Moisi au Point la Semaine dernière qu’ « il faut se méfier des bolchéviques de l’Etat de droit qui rejettent la notion même d’état d’urgence ». Les musulmans fanatiques infiltrés dans notre pays, notamment du fait du Grand Remplacement, se placent hors des champs nationaux et juridiques, pour se prémunir des Sidi Ahmed Ghlam, des Yassin Salli, et autres Larossi Aballa, il faut en venir à un état d’exception qui est possible tout en respectant les libertés des Français.
L’Etat islamique n’a pas besoin d’organiser lui-même des attentats sur notre sol. Ses sbires sont tous prêts à agir par haine de la France et de l’occident. Ses soutiens sont présents dans bien des villes de notre pays. La France est gangrénée par une colonne intérieure : l’islamisme radical. Cette colonne est la responsabilité des cosmopolites et des immigrationistes qui obèrent l’avenir de notre pays depuis quarante ans.
Ecoutons ce que disait les officiers de sécurité algériens à nos policiers en novembre 2015 : « Vous n’exploitez pas assez les personnes incarcérées pour des affaires de terrorisme. Et vous avez laissé pulluler des cellules dormantes sur votre propre sol. » Je ne comprends d’ailleurs toujours pas, ou alors je ne comprends malheureusement que trop bien, de voir l’atonie de la presse devant le gouvernement. Hollande, Valls, Cazeneuve sont coupables. Coupables de dissimuler la réalité aux Français, coupables de poursuivre les politiques qui permirent les attentats, coupables de dire « Pas d’Amalgame » là où les Français veulent que s’applique le « Pas de quartiers »