Nos valeurs sont celles de la France et des Français

Ce communiqué n’a pas pour finalité d’entrer dans « la cuisine interne » des Républicains qui ne nous concerne ni de près ni de loin.

En revanche, puisque nous sommes pris à partie par le délégué Pierre Bressieux dans Vaucluse matin du 10 juillet, il est naturel que nous répondions sur ce qui nous concerne : « Il ne faut plus que ces personnes soient à des postes à responsabilité à Orange parce que ce ne sont pas nos valeurs », dit-il à propos des militants logiques qui ont voté pour notre liste aux municipales.

Pour s’opposer à l’union des droites, les caciques des LR n’ont qu’un slogan de rillettes à opposer au bon sens.

Il est agaçant et absurde d’entendre en permanence tel un mantra que « nos valeurs » ne seraient pas les mêmes que celles de tel ou tel des Orangeois.

Cet anathème sans fondement sérieux sert juste à excommunier de leur parti ceux qui nous rejoignent ou qui ont décidé de voter pour nous.

A coup de slogan publicitaire pour rillettes, les séides d’un parti national moribond s’en prennent à leurs plus fidèles militants avec un procès d’intention digne du politburo stalinien.

Sécurité, économie et identité

Clarifions les choses une bonne fois pour toutes. Nos valeurs ont toutes les allures de l’évidence, mais nous reconnaissons qu’elles vont à l’encontre de ce que pensent et font tous les partis politiques.

Nous sommes pour la sécurité des personnes et des biens parce qu’il s’agit de la première des libertés sans laquelle l’exercice des autres est impossible. Et qui ne pourrait pas s’inquiéter devant la montée encouragée, à tout le moins tolérée, de l’insécurité ?

Nous sommes pour une saine gestion des deniers publics, c’est-à-dire une limitation intelligente des dépenses, des investissements utiles et de long terme, et enfin une maîtrise totale de la dette. Cette politique permet en parallèle d’alléger le poids des impôts qui entrave souvent l’activité économique.

Nous sommes aussi pour l’entretien, la restauration et la valorisation de notre patrimoine, c’est-à-dire de notre histoire. Nous n’en avons pas honte, et nous savons qu’il est important de pouvoir transmettre cet héritage millénaire, car c’est cela la civilisation.

Tout cela, nous avons prouvé à Orange que ce n’étaient pas des principes éthérés et de belles paroles. Nous l’avons fait. Nous continuons notre œuvre, et c’est pourquoi les personnes honnêtes intellectuellement nous rejoignent.

Le bon sens contre le prêt-à-penser

Quand d’aucuns nous reprochent nos valeurs, je ne peux m’empêcher de m’interroger sur les leurs en retour. Je connais les miennes. Je viens de vous les dire. Du coup, qu’ils nous disent quels sont leurs principes : le règne des truands ? l’augmentation de la dette et des impôts ? la ruine et la vente de nos trésors nationaux ? C’est en effet tout cela qu’ont fait les partis politiques de la France.

Plus vous nous attaquez sur nos valeurs, plus les Français et les Orangeois votent pour nous.

Si les partis politiques se vident, c’est justement parce qu’ils se portent garants du prêt-à-penser qui n’a pour objectif que la mort du pays.

Si nous sommes les derniers à maintenir une politique de bon sens, ce n’est par idéologie, mais seulement par esprit de vérité et de conscience du réel.