Les émeutiers du confinement

Les émeutes se multiplient partout en France sur fond de confinement. Lundi 20 avril, un homme de 30 ans, multirécidiviste, se fracture la jambe en rentrant dans la portière d’une voiture banalisée de la police à Villeneuve-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine. Bien connu du parquet de Nanterre pour ses 14 condamnations devant la justice, “notamment pour infractions à la législation sur les stupéfiants, refus d’obtempérer, violences aggravées, extorsion, et plusieurs fois incarcéré”, celui-ci revenait vraisemblablement d’un “rodéo” sur un moto-cross non homologué, sans casque et conduisait bien au-dessus des limitations de vitesse. Arrivant à hauteur du véhicule de police, il tente de le dépasser par sa droite lorsque l’un des équipiers de la brigade ouvre la portière… S’en suivent plusieurs nuits d’émeutes un peu partout en banlieue parisienne (Asnière, Grigny, Saint-Denis, Aulnay-sous-Bois, …) et ailleurs en France (Rilleux-la-Pape, Strasbourg, Toulouse, Belfort).

A Strasbourg, des vidéos circulent montrant des bandes d’émeutiers s’attaquant au poste de police de la rue Schulmeister, jetant trois cocktails Molotov. Les flammes, impressionnantes, font le tour des réseaux sociaux avec ce hashtag en tête des tendances et sans équivoque : #mortsauxporcs.

Le laxisme conduit à la guerre civile

La gauche, Clémentine Autain en tête, trouve des justifications à l’injustifiable. Fidèle à son habitude, la députée LFI de Seine-Saint-Denis évoque “la détresse des quartiers”, des “populations qui ont faim”. Comme si la Seine Saint-Denis était la Somalie et comme si l’État n’avait pas dépensé plus de 100 milliards en Plan Banlieues depuis 30 ans…

Ainsi, tandis que les Français sont priés de rester chez eux et qu’une politique de tolérance zéro se met progressivement en place à l’encontre des honnêtes citoyens cherchant simplement à s’aérer, les “quartiers sensibles” vivent à leur propre rythme : commerces ouverts, barbecues dans la rue, rodéos… Avec comme menace constante de déclencher des scènes de guérilla si les forces de l’ordre tentaient de les en empêcher.

Nul doute que le commencement du Ramadan nous amènera son lot d’anecdotes aussi hallucinantes qu’injustes. La Vème République démontre une fois encore son incapacité à remplir ses missions régaliennes. Laxiste avec les criminels, impitoyable avec les honnêtes gens, Emmanuel Macron continue de semer les mauvaises graines de la discorde et de la guerre civile.