Sur nos relations diplomatiques avec la Russie

relations diplomatiquesM. Jacques Bompard alerte M. le ministre des affaires étrangères et du développement international sur nos relations diplomatiques avec la Russie. Elles s’étiolent. Pire elles ont été pulvérisées par une politique de soumission irrationnelle aux États-Unis. Des années d’amitié conçue sur un lit d’histoire, de culture commune et finalement d’un tissu très dense de relations économiques qui mettent aujourd’hui le monde dans ces souffrances amères qui induisent les pires prévisions des relations pour nos deux pays dans les années à venir. L’ignorance de l’histoire, d’une part, et le soutien indéfectible et aveugle aux intérêts des Américains, d’autre part, nous ont largement décrédibilisés aux yeux du géant russe que nous devrions considérer comme un allié voire comme un ami plutôt que comme l’ennemi des États-Unis. Combien de diplomates, de spécialistes, d’hommes politiques devrons-nous attendre de voir revenir de Russie tenant le même discours pour enfin changer de cap ? Il lui demande combien de temps encore le Gouvernement fera passer les intérêts américains avant notre propre intérêt national et lui recommande de donner une nouvelle orientation à notre politique extérieure en sauvant les principes d’indépendance et de responsabilité.

Cliquer ici pour lire la réponse du ministre.