Sur nos relations avec la Turquie

TurquieM. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre des affaires étrangères et du développement international sur nos relations avec la Turquie. Dans la marche républicaine à Paris, qui a succédé aux massacres perpétrés par les islamistes, le 11 janvier 2015, était présent le premier ministre de la Turquie. Il a manifesté pour exprimer sa solidarité envers les Français victimes du terrorisme et les musulmans vivants en France. Toutefois, ce n’est pas pour la liberté de la presse parce qu’il exerce une véritable répression des libertés en Turquie. D’autre part, sa politique de soutien et de financement des islamistes, les djihadistes de l’État Islamique, dans le Kurdistan remet en cause nos relations diplomatiques. En effet, la Turquie a accepté l’installation de l’État-major de l’armée syrienne libre, celle des « djihadistes d’Ahrar al-Sham, du Front al-Nosra (branche syrienne d’Al Qaida) et de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) » ; que par son territoire transitent des armes à destination des islamistes ; que le pétrole syrien soit commercialisé par la Turquie … Tous ces points donnent à réfléchir sur nos relations avec la Turquie. Il lui demande de considérer les actes de la Turquie envers l’Islamisme et d’agir en conséquence.

Cliquer ici pour lire la réponse du ministre.