Passe sanitaire : Macron ou l’inversion de toutes les responsabilités

En France, les fossoyeurs de notre système de santé font aujourd’hui le procès ceux qui nous soignent, sous prétexte qu’ils refusent un traitement médical expérimental, droit immémorial garanti par toutes les conventions depuis le serment d’Hippocrate. Cette vaccination obligatoire n’est en somme qu’une échappatoire pour un gouvernement qui a renoncé à soigner les malades et qui ne donne plus les moyens au corps médical d’exercer dignement leur métier.

Parallèlement, la généralisation du passe sanitaire à tous les aspects de notre vie sociale est un basculement significatif vers le fameux « monde d’après ». Un monde où il est plus facile de vivre sans papiers que sans passe vaccinal. Un monde où la faute de l’irresponsabilité et de la trahison permanente de nos élites est sans cesse rejetée sur le petit peuple Français, celui qui travaille et respecte les lois, et qui voit ses droits, ses acquis sociaux et même ses libertés sans cesse régresser tandis que, pour tous les autres, l’impunité règne.

Notre civilisation reposait sur deux piliers : l’usage de la raison et le droit universel à la justice. Le Système, dans sa folie, est en train de détruire l’essence même de notre société. L’usage de la force, comme durant l’épisode des gilets jaunes, est significatif de son inquiétude devant les échéances électorales qui arrivent. Emmanuel Macron fera tout pour dissuader les Français de se mobiliser et de retourner aux urnes. Que chacun prenne ses responsabilités, moi je continue le combat !