Dupont-Moretti, chevalier du rien

J’ai lu dans la Provence (13/12) l’homélie du père Dupond-Moretti et je dois dire que je suis encore un peu .. ébloui !

Qu’Eric Zemmour me pardonne cette paraphrase, mais elle résume parfaitement à mon sens le délire idéologique de l’actuel Garde des sceaux qui s’exprime à travers sa réforme de la justice des mineurs et la vision qu’il livre de l’assassinat de Samuel Paty par un islamiste en novembre dernier.

Le crime, c’est pas beau. La haine, c’est pas bien. Voilà condensé en deux phrases une page entière d’entretien. Certes, on ne s’attend pas d’un homme surnommé « Acquittator », repéré par Brigitte Macron pour ses qualités théâtrales, une grande vision de ce que doit être la justice. Mais quand même, un tel niveau de bêtise -ou de lâcheté ?- chez un homme occupant une fonction régalienne a de quoi sidérer même les plus avertis d’entre nous.

Parlons de la justice des mineurs. M. Dupont-Moretti reconnaît la lenteur des tribunaux et le sentiment d’injustice des victimes. Très bien. Mais que propose-t-il ? de juger les mineurs d’abord … Et de les condamner (éventuellement) 9 mois plus tard. Ceci afin que les juges aient « une vision de la personnalité du mineur avec une mise à l’épreuve ». C’est beau. C’est plein de bons sentiments. Est-ce que cela va désengorger les tribunaux ? Que nenni. Quant aux victimes ou leurs familles, ils seront certainement ravis de savoir que leurs agresseurs sont coupables mais pas condamnables et que les juges prennent le temps d’apprendre à les connaître eux, plutôt que les victimes.

Une fois encore, les parlementaires trahissent les attentes légitimes des Français. 97%, selon notre Garde des mômes, attendaient une réforme de la justice des mineurs. Voilà ce qu’ont voté pour eux « les socialistes, la droite républicaine et l’ensemble des groupes de la majorité » LREM.

Autre combat de notre Don Quichotte des prétoires, la lutte contre la « Haine » et les « haineux ». Vaste programme. Car oui, selon le Ministre de la justice, c’est la haine qui a décapité Samuel Paty dans les rues de Conflans-Sainte-Honorine. La haine de qui ? Par qui ? Dans quel but ? Mystère et boule de gomme. Mais la haine, c’est mal. Et il faut la combattre. Pour cela, Eric Dupont-Moretti propose des comparutions immédiates pour les personnes accusés d’incitation à la haine, notamment en ligne. Pas un mot sur l’islamisme. Parlez de séparatisme, s’il vous plait. Comme si c’était les séparatistes basques, corses ou bretons qui « exigent des horaires différenciés » dans les piscines ou qui interdisent l’auscultation d’une femme par un homme gynécologue pour reprendre les exemples du Garde des sceaux.

Ce qui est terrible, c’est cette négation d’un réel qui s’aggrave quotidiennement. Comme nous le rappelions à travers notre campagne d’affichage du mois dernier, on assassine en France des gens innocents parce qu’ils sont flics, parce qu’ils sont professeurs, parce qu’ils sont catholiques … Parce qu’ils sont Français tout simplement ! Des mineurs, comme des majeurs, jouissent d’un sentiment d’impunité complète et se livrent à des exactions inconnues sur notre sol depuis les grandes invasions. Comprenne qui pourra.