Contre la multiplication illégale des bars à chicha

assembleeM. Jacques Bompard attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur le statut des bars à chicha dans le cadre de la loi antitabac dans les lieux publics. Dans un arrêt du 12 octobre 2012, la cour d’appel de Dijon a maintenu la peine d’amende de 650 euros infligée à un gérant d’un bar à chicha. Depuis le 1er janvier 2008, il est interdit de fumer dans les restaurants, cafés, casinos, etc. Alors que les bars à chicha étaient donc condamnés à fermer, la profession s’est pourtant enrichie de près d’un millier d’établissements sur toute la France. Dans 90 % des cas, ces établissements sont des associations ou des salons de thé qui n’ont pas la licence nécessaire pour revendre du tabac. Il lui demande de lui préciser quelle est la situation juridique de ces établissements.

Lien vers la question écrite sur le site de l’Assemblée nationale ici.