Sur la gestion de l’Education nationale

assembleeM. Jacques Bompard interroge M. le ministre de l’Education nationale sur le rapport de la Cour des comptes. La Cour des comptes dans son rapport “Gérer les enseignements autrement” apporte des éléments nouveaux dans son analyse de l’éducation nationale qui, selon elle, se conformer à une stricte neutralité, dans le respect des opinions de chacun. La Cour affirme que « l’éducation nationale ne souffre pas du nombre trop faible d’enseignants mais d’une utilisation défaillante des moyens existants ». La Cour dresse également le constat que la France consacre 6,3 % du PIB à l’éducation, beaucoup plus que les États de développements équivalents, pour des résultats qui ne sont pas meilleurs. Elle évoque la répartition égalitaire des moyens avec sévérité car « si le ministère souhaite réellement lutter contre les inégalités géographiques des résultats des élèves, une profonde réflexion de ses politiques et de son mode d’allocation des moyens apparaissent indispensables ». Enfin, il est notable que « le coût moyen d’un élève en lycée est de 31 % supérieur à la moyenne de l’OCDE ». Il lui demande si une meilleure gestion des ressources et personnels existants de l’éducation nationale ne serait pas plus efficace et infiniment moins coûteuse.
Cliquer ici pour lire la question sur le site de l’Assemblée.