Sur les menaces budgétaires qui pèsent sur le budget de l’armée.

assembleeM. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre de la défense sur les menaces budgétaires qui pèsent sur le budget de l’armée. Lors des questions orales de la semaine du 18 au 24 mai 2014, les réponses se sont voulues rassurantes, ce qui semble être davantage imputable aux élections européennes du 25 mai 2014, par nature incitatrices à la modération, qu’à de réels aménagements. Durant les débats sur la loi de programmation militaire, il a souvent été répété qu’au-dessous de 31,6 milliards d’euros par an, notre armée ne pourrait plus fonctionner. Or les rumeurs de nouvelles réductions viennent de très haut et la pression budgétaire de l’Union européenne reste forte, ce qui laisse craindre le pire. La loi de programmation militaire prévoit déjà pour la période 2014-2019, une réduction budgétaire estimée à 190 milliards d’euros sur cinq ans. Les inquiétudes de nombreux militaires concernant leur solde sont compréhensibles. Il lui demande donc ce que son ministère compte faire pour assurer l’autonomie financière et l’indépendance stratégique de l’armée.
Cliquer ici pour lire la réponse du ministre.