Jacques Bompard dénonce le scandale de la dématérialisation du Journal Officiel

La proposition de loi sur la dématérialisation du Journal Officiel est un danger pour notre Nation. Sous couvert d’une simple réduction des formalités administratives, l’Etat cherche à interdire l’accès à des informations qui peuvent être cruciales. Je porterai demain en Commission des Lois une ferme opposition à la nature de ce texte. Je précise qu’Emmanuel Ratier avait informé de sa dangerosité, précisant qu’il interdirait toute une partie de son précieux travail.

En effet, le Système cherche à empêcher le suivi fin de plusieurs éléments d’un intérêt primordial : changement de noms, déchéance et réintégration à la nationalité, etc. Et les médias nous parlent d’une simple volonté d’économiser du papier. Il ne faut pas alors s’étonner du rejet grandissant d’institutions voisines (médias et leurs propriétaires, partis politiques, officines) qui méprisent officiellement le bon sens populaire.

Il est assez symptomatique que l’Etat se permettre une telle manipulation, au jour où il réclame toujours plus de transparences à nos compatriotes, et ou la Loi sur le Renseignement donne des libertés énormes pour la surveillance de la population.

Nos compatriotes ont le droit de savoir au cours de leur vie si un de leurs interlocuteurs a été déchu de sa nationalité. Nos compatriotes ont le droit de savoir si un intervenant en charge de leurs enfants a changé de nom. Nos compatriotes ont le droit à une certaine complétude de l’information, qui en ces cas n’attente en rien à la vie privée.

J’invite chacun à intervenir pour dénoncer la gravité de ce texte.