Contre la destruction de l’armée française

M. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre de la défense sur les coupes budgétaires qui touche l’ensemble des acteurs de ce secteur stratégique. Sous le précédent gouvernement entre 2010 et 2012, plus de 23 290 suppressions de postes ont eu lieu. La loi de programmation militaire n° 2009-2014 du 29 juillet 2009 prévoit de supprimer 54 000 emplois entre 2009 et 2015. Par ailleurs, le montant alloué aux commandes de matériel pour l’année 2013 a également été gelé de 5,5 milliards d’euros. Le futur Livre blanc est censé fixer les priorités stratégiques de la défense, mais la réduction drastique des effectifs, des investissements d’équipement et des budgets impactera non seulement l’efficacité de l’armée française mais également le moral de ses troupes qui semble ignoré par le Gouvernement. Il rappelle que la défense est une mission régalienne de l’État qui est d’une importance capitale et que brader ainsi sa viabilité, c’est brader l’histoire de France mais également hypothéquer gravement l’avenir.