Budget des armées : le massacre Macron.

Sylvie Goulard avait déjà annoncé la couleur. Florence Parly fait de même. Mieux, l’annonce de son accession au ministère des armées avait déjà soulevé la colère des militaires. Ils avaient bien compris que le locataire de l’Elysée plaçait un technocrate pour faire assumer des coupes budgétaires insupportables.

L’outil militaire français a été préservé par nos chefs. Ces derniers appliquent depuis des décennies le technique dite des « îlots ». Leurs hommes font des sacrifices immenses au quotidien pour que nous puissions encore maitriser toutes les technologies de pointe dans le monde militaire. Nous possédons donc les moyens d’une ambition grâce à nos soldats.

4c3a216_5517556-01-06

Ce dont les Français sont dépourvus, c’est d’une vision militaire.  Emmanuel Macron comme Hollande, Chirac et Sarkozy avant lui brandit des « task force », des « Europe de la défense », des « protections de l’Otan » pour ne pas proposer une planification et une stratégie de l’emploi de nos troupes. Alors nos soldats risquent leur vie tout azimut : dans la plaine de Ninive, au Sud du Liban , au Mali, au Niger, en Centrafrique et ailleurs.

Le gouvernement d’Edouard Philippe propose donc de supprimer 850 millions d’euros de crédit à nos armées. Le tout avant le 14 juillet, histoire de prouver encore son mépris pour nos soldats. Au point que le chef d’Etat-major des armées a dû affirmer devant la commission de la défense : « Je ne pourrai plus regarder mes gars dans les yeux si on réduit encore nos moyens», ». La gauche Macron décidé donc encore de piétiner les militaires qui devront supporter un cinquième des économies de l’Etat.

Alors que les tensions internationales s’exacerbent et que l’islamisme mondialisé frappe le monde entier, ce choix sonne comme une trahison.