Sur le grand remplacement à Marseille

assembleeM. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur le grand remplacement à Marseille. L’agence d’urbanisme de l’agglomération marseillaise présentait l’hiver dernier une radioscopie des habitants. Elle définit le fait d’être marseillais comme celui « d’être d’ailleurs ». Cependant, Marseille n’est pas un melting pot. En effet les différents profils de marseillais ne se partagent pas les quartiers. Les Marseillais d’origine étrangère (au moins 25 %) habitent dans les quartiers les plus denses. La population turque et comorienne, la catégorie la plus jeune de Marseille, ne contient que 5 % d’individus qui dépassent le bac en termes de diplômes contre 27 % pour les marseillais « Français ». Malgré cela le Premier ministre annonçait en 2013 qu’il souhaitait doubler le nombre de naturalisations. Il attire l’attention sur les excès de l’immigration et sur le manque d’intégration de ces populations, il lui demande de prendre les mesures nécessaires pour stopper cette immigration.

Cliquer ici pour lire la réponse du gouvernement.