Une corruption exemplaire

Dans la république exemplaire d’Emmanuel Macron, le conflit d’intérêts n’existe plus : l’Etat est directement soumis aux intérêts des grandes fortunes privées au risque de la corruption.

Après avoir confié l’écologie à Emmanuelle Wargon qui travaillait auparavant chez Danone et la culture pendant 18 mois à Françoise Nyssen, directrice d’Actes Sud, il s’assure que l’intérêt général ne contrevienne pas aux intérêts de Lagardère. Le nouveau chef du bureau des « médias privés, de la production et de la pub » est désormais Amanda Borghino-Fillon qui a travaillé pendant près de 10 ans chez Lagardère Active, en tant que chargé des relations institutionnelles, de la stratégie et du développement.

Ce mélange des genres public-privé entre l’Etat et les grands groupes oligarchiques ne peut que renforcer l’atmosphère de collusion d’intérêts et de soupçon dont souffre notre démocratie.