Rapport sur l’immigration : indécence et déni du réel

Avec les juges et les journalistes militants, les « experts » autoproclamés occupent de plus en plus le terrain médiatique et imposent leurs vues idéologiques à nos gouvernants. La nature ayant horreur du vide, le manque cruel de volonté politique chez nos décideurs nationaux cède le terrain : ici à tel éditorialiste imbu de sa propre opinion, là à tel groupe d’experts qui nous pondent un rapport, souvent « accablant » ou « choc », mais toujours légitime aux yeux de la caste médiatique.

Un énième rapport publié dans Le Monde

Dernier en date, le rapport publié par le Monde d’un autre de ces cartels de la bienpensance au sujet de l’immigration. Hauts fonctionnaires, patrons, syndicalistes, représentants du monde associatifs et universitaire … Tous d’accord sur un point : la solution pour lutter contre l’immigration illégale serait de la régulariser ! C’est pourtant simple non ?

En vérité, les propositions « révolutionnaires » et « à contre-courant » proposés par ces illustres inconnus sont ni plus ni moins que les mêmes sornettes que l’on nous rabâche avec conviction depuis 50 ans. Qu’importe que le réel démente tous les jours les affirmations des bénis oui-oui du toujours-plus migratoire. Qu’importe que deux-tiers Français, ces gaulois réfractaires qui n’ont pas l’usufruit d’un titre d’expert ou de spécialiste de la question, estiment qu’il y a déjà « trop d’étrangers en France ». La solution, c’est la régularisation puisque sous la Vème république l’abandon est la règle et la lâcheté une vertu.

Anissa et Adam : des touristes algériens de longue durée

On retiendra néanmoins quelques anecdotes croustillantes de ce rapport pompeux d’une centaine de pages. Ainsi le cas d’Anissa et d’Adam : deux algériens diplômés venus en France en 2014 avec un “Visa tourisme” (donc valable trois mois) qui ont décidé de rester sans rencontrer le moindre obstacle de la part des autorités. Pensez-donc ! 6 années et 3 enfants plus tard, la France continue de payer leur hôtel 4 500 euros/mois… Sans que ceux-ci n’ai même trouvé un travail (la fameuse immigration économique tant vantée par M. Macron).

Au-delà de l’indécence que constituent les conclusions de ce rapport, c’est un vrai cas d’école qui nous est mis sous le nez. On y trouve tous les ingrédients de la recette qui nous est concoctée par l’ensemble des gouvernements qui se sont succédés à la tête de notre pays. Et en cuisine comme en politique, on juge avant tout le résultat à l’assiette servie et non au bon cœur et aux bons sentiments appliqués à l’ouvrage. La recette est indigeste Monsieur le Président : gare à l’indigestion !