Jacques Bompard défend la famille traditionnelle, le ministre parle « d’irrévérence de la loi »

jacques bompard perchoir Séance

Jacques Bompard au perchoir de l’hémicycle

En séance à l’Assemblée, pour palier au refus de la clause de conscience, et face au non-respect de la famille par le Gouvernement, Jacques Bompard a défendu son amendement demandant que l’enfant prenne le 1er prénom de l’officier d’État civil qui effectue sa déclaration de naissance.

http://www.youtube.com/watch?v=sOY4_SDpmbY

Cliquer ici pour visionner les interventions de Jacques Bompard en Séance à l’Assemblée.

Jacques Bompard dénonce la folle logique de l’égalitarisme

Le projet de loi ouvrant le mariage aux homosexuels proposé à l’Assemblée Nationale repose, selon le gouvernement, sur une nécessité d’égalité et une exigence de mettre un terme à la discrimination que serait le mariage sous sa forme traditionnelle. Selon le gouvernement, la loi se doit de reconnaitre toutes les formes d’amour qui existent, même minoritaires, mêmes marginales, au sein d’une société.

 Afin de souligner la dangereuse absurdité de cette argumentation, Jacques Bompard a souhaité en pousser la folle logique dans tous ses développements. Aussi, dans cette intention, a-t-il déposé plusieurs amendements en faveur de Continuer la lecture

Communiqué de Jacques Bompard sur le colloque « France, qu’as-tu fais de tes libertés? »

Sous l’égide du SIEL (Souveraineté, Indépendance et Libertés), et des Cahiers de I’Indépendance, Paul-Marie Coûteaux et Jacques Bompard organisent lundi 28 janvier un colloque à l’Assemblée nationale sur le thème : « France, qu’as tu fait de tes libertés? » (101 rue de l’Université, salle Victor Hugo -de 15 à 20h.)

A travers eux, la droite nationale française estime urgent de remettre la question des libertés au centre du débat politique : alors que la liberté s’inscrit depuis deux siècles sur tous les édifices publics, jamais les libertés n’ont été aussi bafouées par la volonté de détruire tout ordre traditionnel. Il n’est pas admissible qu’une certaine gauche d’inspiration libertaire se la soit appropriée depuis trente ans alors qu’elle les piétine, qu’il s’agisse de la liberté d’expression, de la liberté religieuse, des libertés économiques, des libertés universitaires et des multiples façons par lesquelles s’exprime la fidélité à notre civilisation. Continuer la lecture