Où disparaît l’argent public ? Le cas d’école du pass Culture

Le pass Culture est un échec… Et un échec coûteux ! Alors que cette lubie, qui figurait dans le programme du candidat Macron, nous coûte 34 millions d’euros par an, seulement 25 000 jeunes de 18 ans se seraient inscrits. Pire, sur les 500 euros qui leur sont alloués, la dépense moyenne ne serait que de 100 euros. Voilà ce qu’on appelle jeter l’argent du contribuable par les fenêtres !

A qui profite le crime ? Qui sont les généreux mécènes des caisses publiques derrière ce triste gaspillage ? Le dirigeant de la SAS pass Culture s’appelle Damien Cuier, ancien conseiller de Jean-François Copé et notamment cité dans l’affaire Bygmalion. Cet apparatchik des coulisses du pouvoir reçoit en échange de son piètre travail la coquette rémunération de 170 000 euros par an ! Une belle situation quand le salaire annuel brut moyen en France n’excédait pas 39 000 euros en 2016.

L’erreur est humaine, certes,  mais persévérer est diabolique. Histoire de parfaire l’échec -ou d’enrichir les copains- ce monsieur Cuier a cru bon d’engager un autre ancien haut-fonctionnaire du ministère des finances, reconverti lui aussi dans le milieu culturel et médiatique, Eric Garandeau. Outre sa coquette rémunération de 6000 euros par mois pour un tiers temps au sein de la SAS, Garandeau double la mise en ayant obtenu 651 600 euros de la part de l’Etat versés à sa société Garandeau Consulting entre septembre 2018 et mai 2019. Son travail ? Collecter des fonds privés pour financer le pass Culture. Il n’y en aura aucun.

Malheureusement pour lui, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique viendra gâcher la fête en empêchant sa nomination au poste de président de la SAS pass Culture. Il est vrai qu’il aurait alors du évaluer lui-même les piètres résultats de sa société de conseil. Passons. En terme de lot de consolation, celui-ci a été  propulsé … Conseiller de Damien Cuier !

Comble de la gabegie, les deux compères auraient demandé des locaux dans l’hypercentre parisien, à proximité du Ministère de la Culture dans le 1er arrondissement. Refusé. La Culture est à la diète, vous comprenez …