L’islamisme recrute aussi en Vaucluse

Nous venons d’apprendre que notre département de Vaucluse n’était pas épargné par le fléau terroriste.

Il y a quelques jours Michaël Chiolo, incarcéré en tant que multirécidiviste et surtout comme islamiste à la prison de Condé-sur-Sarthe, agressait deux agents de l’administration pénitentiaire, après avoir été placé en toute liberté en unité de vie familiale. Il se trouve que Zoé Bouah, ayant recruté une jeune fille avignonnaise de 15 ans pour la Syrie, était la voisine de l’agresseur.

Zoé Bouah, connue au Fichier des signalements pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste, avait juré lors de son procès en septembre dernier, qu’elle ne fréquentait plus le djihadiste Mouhammad Dialo, condamné à seulement 12 ans de réclusion pour association de malfaiteur terroriste, lorsqu’elle-même ne purgeait qu’une peine de 4 ans d’emprisonnement, dont deux ans avec sursis, pour détournement de mineurs et association de malfaiteurs terroristes.

Or, il se trouve que le jour de cet acte terroriste à la prison de Condé-sur-Sarthe, Zoé Bouah se trouvait elle-aussi en unité de vie familiale, en toute impunité, avec … Mouhammad Dialo. La vie est belle pour nos terroristes. D’autant plus que la justice suspecte désormais Michaël Chiolo et Zoé Bouah d’avoir été en relation pour fomenter l’agression au couteau. En tant que voisin de cellule, la bien-pensance ne peut que s’écrier : impossible et pas d’amalgame.

Toutefois la réalité est bien triste car tous ces entrelacs terroristes conduisent une nouvelle fois à cette bien malheureuse agression et signe surtout l’inadaptation totale de nos lois à combattre le terrorisme, tout cela étayé par l’absence de volonté à mener ce combat.