La “start-up nation” des dealers

Grenoble est devenu un supermarché de la drogue à ciel ouvert
et le ministre de l’Intérieur est content.

L’actualité n’en finit plus de désespérer les derniers tenants du bon sens et de l’intégrité.

Alors que la délinquance ne cesse de se moquer de l’autorité de l’Etat, des dealers grenoblois viennent de mettre au point un système de récompenses pour remercier et fidéliser leurs clients, comme s’il s’agissait de simples commerçants ayant pignon sur rue.

Par le biais des réseaux sociaux, ces trafiquants de drogue ont assuré la promotion d’une tombola permettant de gagner une console de jeux vidéos.

L’étonnement est total au point que le Procureur de la République a affirmé : « Je n’avais encore jamais vu une telle opération marketing dans le domaine du trafic de drogue. Je suis très étonné par ces méthodes de vente particulièrement modernes ».

Déjà en 2014, un placard indiquant « Fermeture exceptionnelle. Toutes nos excuses. Réouverture prochainement. Merci de votre compréhension » avait été découvert dans la ville iséroise.

Autant dire que les délinquants se jouent littéralement de la peur du gendarme, qui n’existe d’ailleurs plus, afin de poursuivre en toute lumière leur lucratif petit commerce.

Notre ministre de l’Intérieur ne dit mot. Pour une fois, il est vrai qu’il y a là de quoi rester muet.