Il était trois fois la libération d’un djihadiste dans le beau pays de France

Les ministres de l’Intérieur passent et rien ne change. Ou plutôt tout empire, puisque jeudi 25 octobre, un djihadiste, Oulib B., vient d’être relâché par erreur après avoir été appelé à comparaître au tribunal à Paris.

En effet cet homme connu des services de l’Etat pour son profil de terroriste vient d’être relaxé par la Cour d’Appel qui le jugeait déjà pour ne pas avoir respecté son assignation à résidence, ce qui est plutôt problématique pour un ennemi de la France. Sans oublier que lors d’un précédent procès en avril 2018, cet homme de trente ans avait déjà été remis en liberté par erreur après la décision d’un magistrat. Rendez-vous bien compte : ce terroriste a bénéficié de TROIS remises en liberté sans que cela n’alerte ni le ministère de l’Intérieur ni celui de la Justice, ni même l’Elysée d’ailleurs.

Rassurez-vous : tout semble désormais sous contrôle puisque Oulib B. peut désormais vaquer très librement à ses occupations sans aucune difficulté.

La France a changé de ministre de l’Intérieur : tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes !