Dettes, investissements, impôts : le bilan noir de Macron

Sur le front de l’économie, la situation est très loin d’être brillante pour la présidence Macron.

En effet il n’y a pas que l’Etat qui se retrouve endetté, puisque à l’heure actuelle l’endettement du secteur privé atteint 133% du P.I.B. et se répartit comme suit : 59,2% pour les ménages et 74,1% pour les entreprises. C’est ainsi que Bruno Le Maire, en tant que ministre de l’Economie et président du Haut Conseil de stabilité financière a demandé aux banques de renflouer leur capital rien que pour leurs activités de crédit. Cette opération avait déjà été orchestrée en juin 2018 pour éviter une surconsommation de crédit.

La situation la plus alarmante concerne le secteur des entreprises puisque l’endettement n’a jamais été aussi élevé. En effet, il se trouve que le crédit bancaire aux entreprises n’a cessé de croître pour atteindre un taux de 6,1% lorsque la dynamique générale de l’économie avoisinait péniblement les 1,5%.

Ajoutons à ces tristes perspectives le taux d’imposition le plus élevé du monde, avec 48% de prélèvements obligatoires, et nous comprendrons pourquoi nos entreprises françaises connaissent les difficultés actuelles.