CETA : le Système contre le pays réel.

Les excès de la mondialisation sauvage sont souvent soulignés. A Hambourg lors du grand cirque du G20, seul Donald Trump eut le pouvoir nécessaire pour appeler à quelques limitations du libertarisme dans les échanges commerciaux. L’Union Européenne et la France demeurent les grands propagateurs d’une idéologie dont chacun comprend qu’elle n’a pas tenu ses promesses.

Au lendemain de cette réunion, le CETA commence à entrer en vigueur avant même son acceptation par les parlements nationaux. Une procédure absurde qui place les intérêts des grandes multinationales avant le processus politique de décision. Encore une preuve du hiatus entre les discours sur la démocratie et les pratiques réelles de nos élites.

e34c125_MGO231_G20-GERMANY-_0708_11

L’accord de libre-échange avec le Canada est un danger majeur pour nos exploitants agricoles et nos industries. La seule question de la rareté de l’espace en France et de sa profusion au Canada interpelle le bon sens. Sans oublier que le Canada exerce déjà une véritable guerre commerciale avec une incitation massive à la fuite des cerveaux.

Ainsi, les Français sont privés du droit d’accepter ou non d’abandonner les dernières bribes de protections économiques de certains des secteurs les plus abîmés de notre économie. Et tout cela au plus grand mépris de leur parlement. J’étais intervenu pour dire ma consternation lors de la parodie de débat sur le CETA à l’occasion de la dernière législature.

Décidément, Emmanuel Macron n’aura aucune chance de tenir ses promesses économiques…à moins qu’elles ne concernent pas notre peuple !