Ce qu’En marche ne vous dira pas

Souvenons-nous de cette phrase culte d’Emmanuel Macron se prenant pour le général de Gaulle et incitant les Français à ne pas se plaindre.

Il est vrai qu’après la hausse de 1,7 point du taux de C.S.G. rien que pour l’année 2017, soit en moyenne 32,50 euros de plus à payer chaque mois pour 60% des retraités, beaucoup de Français avaient pourtant de très bonnes raisons de se plaindre.

Fort heureusement dans sa très grande bonté, la majorité présidentielle va de nouveau mettre en contribution nos aînés, par le biais d’une nouvelle hausse déguisée de la C.S.G., puisque les pensions de retraite seront sous-valorisées, alors que parallèlement l’inflation devrait être de 1,6%. Autant dire que nos aînés vont continuer à payer et à subir l’insupportable matraquage fiscal d’En Marche.

De même, pour permettre aux 350.000 foyers les plus modestes d’être exonérés de toute augmentation de la C.S.G., ce qui est louable, des députés En Marche ont déposé un amendement permettant de faire porter une nouvelle hausse de la C.S.G. sur tous les autres retraités, ce qui est beaucoup moins tolérable. Ne sachant gouverner, Macron et les siens exacerbent les tensions en dressant petit à petit tous les contribuables contre les autres.

Après que Gérard Collomb a constaté justement mais dramatiquement que le communautarisme dressait la France d’âme et de chair contre le grand remplacement si souvent haineux malgré les largesses de notre accueil, la majorité En Marche fait tout pour accentuer les déterminismes sociaux à même de conduire les Français au bord de l’implosion. Au lieu d’agir pour le bien commun, En Marche divise et détruit.