Sur les djihadistes issus de France

djihadistesM. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur les djihadistes issus de France. Au-delà du sort des hommes, des femmes et des mineurs qui se rendent en Syrie et sur lesquels les télévisions d’État nous apitoient, le réel problème est leur retour. En effet, « ces individus, véritables ennemis de l’intérieur, représentent une menace diffuse qui réclame un travail de surveillance constant et approfondi ». Cette analyse ministérielle ne peut être que partagée par des gens sensés. Mais l’analyse ne suffit pas car le dossier évolue et son évolution peut être cataclysmique. Pour 220 djihadistes catalogués par la Continuer la lecture

Sur les Roms

romsM. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur les roms. En gagnant la France, les roms cherchent surtout à profiter de la législation sociale. « Inventeurs de textes qui font de nous l’État le plus généreux d’Europe », voilà le sous-titre d’un grand hebdomadaire français. Cette réalité n’est bien sûr pas à être mise à charge des roms qui profitent de l’inconséquence des gouvernants qui, au nom des grands principes, trahissent les intérêts des Français. L’égalité des droits ne se conçoit que dans l’égalité des devoirs. L’oubli de ce principe révolutionnaire français détruit la France. Il lui demande quand le bon sens sera appliqué en matière de sécurité.
Cliquer ici pour lire la question sur le site de l’Assemblée.

Sur la pratique du boycott

boycottM. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre des affaires étrangères sur le boycott dont font l’objet certaines entreprises israéliennes en raison de leur engagement économique dans les colonies. Certains pays comme la Norvège, le Danemark, le Royaume-uni, les Pays-Bas autorisent leurs entreprises à boycotter les produits provenant des colonies et reconnaissent officiellement l’occupation illégale de ces territoires, comme l’Union européenne et l’ensemble de la communauté internationale. Le boycott est, jusqu’à présent, Continuer la lecture

Sur les djihadistes français en Syrie.

politique des retraitesM. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur les djihadistes français en Syrie. Le ministre de l’intérieur britannique a mis en place depuis 2010 une politique intransigeante face aux djihadistes britanniques : le retrait de la nationalité à ceux qui choisissent la voie du fanatisme en partant se battre, au nom de la « guerre sainte » dans les pays en proie à d’effroyables guerres civiles comme la Syrie. Cette politique ferme a conduit à diminuer fortement le nombre de djihadistes britanniques puisque leur nombre est estimé entre 40 et 240 par le Bureau of investigative journalism (BIJ). La France fournit à elle seule plus de 200 djihadistes rien que pour la Syrie et ce selon les dires mêmes du ministre de l’intérieur. Il lui demande si des mesures, similaires à celles qui sont prises au Royaume-uni, seront prises afin que la France cesse enfin d’être un havre de paix pour les djihadistes.

Cliquer ici pour lire la question sur le site de l’Assemblée.

Sur l’aide de la France à la Tunisie

politique des retraitesM. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances, chargé du budget, sur l’aide de la France à la Tunisie. Le Président de la République a annoncé, lors de son voyage en Tunisie, que la France maintiendrait son aide à la Tunisie de 500 millions d’euros par an et que la dette de ce pays à la France, de 1 milliard d’euros, serait convertie et donc, semble-t-il, jamais remboursée. Lors des rencontres des parlementaires avec les citoyens, la colère est très forte à l’heure où la pression fiscale étrangle tous ceux qui travaillent et que l’État continue de distribuer l’argent du contribuable à des pays étrangers. Il lui demande qu’il veuille bien tenir compte de la colère croissante des citoyens qui ne comprennent plus ni notre politique économique, ni notre politique étrangère.

Cliquer ici pour lire la question sur le site de l’Assemblée.

Sur la croissance de la Suisse

politique des retraitesM. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social sur la croissance de la Suisse. Ce petit pays prétendument archaïque, qui vit encore dans un contexte social surprenant (42 heures de travail par semaine), semble par miracle être à l’abri de la récession. Au troisième trimestre, la croissance du PIB est de 0,5 %. Elle est de 1,9 % sur un an. L’augmentation prévue par la banque centrale suisse pour 2013 est revue à la hausse : de 1 % à 1,5 %, elle passe de 1,5 % à 2 %. Pour 2014, la prévision est encore meilleure puisqu’elle est estimée à 2,3 %. Le taux de chômage est de 3,2 %. La Suisse attire des travailleurs étrangers, qu’ils soient français, italiens ou allemands. Ce sont des vrais travailleurs donc, et non des profiteurs venant profiter de la redistribution sociale. Il lui demande si le Gouvernement ne pourrait pas prendre exemple sur la politique économique suisse qui semble fonctionner selon des règles opposées à celles qu’a adoptées la France.
Cliquer ici pour lire la question sur le site de l’Assemblée.

Sur les violences en Syrie (2ème question)

politique des retraitesM. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre des affaires étrangères sur les violences en Syrie. Le lycée français de Damas, havre de paix et d’équilibre dans une capitale en prise à la guerre civile, vient d’être la cible d’une attaque des forces rebelles. La France souffre d’un manque d’information accablant sur les actions criminelles de certaines troupes rebelles qui bénéficient pourtant de l’aide de la France. Le lycée français de Damas est un symbole fort de la persévérance des liens qui unissent Paris et Damas même au coeur des combats sanglants et de la violence des islamistes. La France ne possède cependant aucun système d’alerte et de prévention du départ de miliciens islamistes alors que le journal allemand Der Spiegel rapportait récemment une initiative de Berlin visant à contenir le flux constant de fanatiques sans repères qui s’envolent alimenter les forces rebelles qui bénéficient du soutien financier de la France. Il lui demande s’il va prévoir de contenir le flux de djihadistes qui embarquent de France pour la Syrie et préserver ainsi les vies et institutions qui maintiennent la preuve de la vocation française en Orient.
Cliquer ici pour lire la question sur le site de l’Assemblée.

Sur les violences en Syrie

politique des retraitesM. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre des affaires étrangères sur les violences en Syrie. Les forces rebelles, auxquelles notre Gouvernement donne argent et soutien stratégique, ont pris d’assaut la ville de Maaloula dont la richesse patrimoniale et culturelle est internationalement reconnue. Lors de cet assaut, les djihadistes ont enlevé douze religieuses et terrorisé les occupantes, souvent orphelines, du monastère de Mar Takla. Ainsi, les impôts français auront permis à des forces fanatiques d’épandre leur obscurantisme au mépris des droits de l’Homme, de la liberté religieuse et de la démocratie, une situation qui ne manquera d’abîmer l’image internationale de la France et de distendre les liens historiques qui unissent Paris et Damas. Il lui demande ce qu’il compte entreprendre pour aider ces douze religieuses qui ne voulaient que prier et recueillir des enfants blessés par la vie et de bien vouloir fournir une évaluation du comportement des troupes rebelles soutenues par la France en Syrie.
Cliquer ici pour lire la question sur le site de l’Assemblée.

Sur la politique militaire extérieure du gouvernement

politique des retraitesM. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre des affaires étrangères sur les printemps arabes auxquels la France a participé de manière plus ou moins active. Trois ans après le renversement du maréchal Moubarak, l’Égypte est devenu le pire pays pour les femmes, selon la fondation Thomson Reuters. Harcèlement sexuel, excision, trafic humain, mariages forcés, lois discriminatoires, la régression est notoire. En Libye, des milliers de viols ont été perpétrés pendant la guerre civile, accompagnés de tortures, avortements forcés ou autres suicides. Il lui demande s’il compte enfin mener une politique étrangère réaliste au lieu de suivre les États-unis dans la voie funeste du néo-conservatisme.

Cliquer ici pour lire la question sur le site de l’Assemblée.

Pour la protection des chrétiens d’Orient

bompardM. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre des affaires étrangères sur la situation des chrétiens au Pakistan. Un double attentat s’est déroulé contre une église de Peshawar. Elle est responsable de 82 morts, dont 37 femmes, sans compter une centaine de blessés. Une fois de plus en terre d’islam la communauté chrétienne est attaquée de manière inqualifiable. Il lui demande ce qu’il compte faire pour que la France retrouve sa place de protecteur des chrétiens d’Orient.
Cliquer ici pour lire la question sur le site de l’Assemblée Nationale.