Pour les 350 000 jeunes qui ne pourront pas bénéficier des emplois d’avenir

M. Jacques Bompard interroge M. le ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social sur les « emplois d’avenir ». Dans sa présentation du projet, le Gouvernement affirme que 500 000 jeunes sont sans emploi ni formation. Le nombre d’« emplois d’avenir » prévus est de 150 000. Ainsi donc, 350 000 jeunes ne pourront pas profiter de ce dispositif, soit 70 % des jeunes. Les jeunes exclus du dispositif seront majoritairement ceux qui ne vivent pas en zone urbaine sensible. Il lui demande quelle autre mesure le Gouvernement envisage de mettre en place pour ces 350 000 Continuer la lecture

Contre les discriminations liées à l’attribution des emplois d’avenir

M. Jacques Bompard interroge M. le ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social sur le projet de loi portant création des «emplois d’avenir». Le Gouvernement entend réserver en priorité les «emplois d’avenir» non pas à l’ensemble des jeunes sans diplômes, mais seulement à une partie d’entre eux, sélectionnés selon des critères géographiques dont le principal est d’habiter en zone urbaine sensible. Ainsi donc, un jeune Français allocataire du RSA, vivant en dehors d’une ZUS, ne pourra pas obtenir un «emploi d’avenir» alors qu’un jeune étranger installé dans une ZUS pourra y prétendre. Un jeune de niveau bac vivant en ZUS pourra obtenir un «emploi d’avenir», un jeune de même niveau Continuer la lecture

Pour la création d’un droit au travail minimum

M. Jacques Bompard interroge M. le ministre du redressement productif sur la création d’emplois, création vitale pour la survie économique de notre pays. Loin de toute polémique, il constate que la situation en France est extrêmement préoccupante. Officiellement 3 millions de chômeurs, voire 4,4 millions si l’on compte les demandeurs d’emploi exerçant une activité réduite. La tâche de l’État est énorme. Face à ce dossier, la conjoncture est mauvaise, la pire que nous connaissions depuis 20 ans. Ne faisant aucunement l’éloge du régime chinois, force est de constater que lorsque l’on visite la Chine, le travail est généralisé. Les magasins sont souvent ouverts 7 jours sur 7, de 8 heures jusqu’à parfois 23 heures, et l’activité industrieuse est la règle, Continuer la lecture

Contre la délocalisation des centres d’appels d’Ile de France vers le Maroc

M. Jacques Bompard interroge M. le ministre du redressement productif sur la décision du conseil régional d’Île-de-France de délocaliser un centre d’appel au Maroc. Il ne peut s’empêcher de s’étonner des contradictions du Gouvernement en particulier et de la majorité socialiste plus généralement, concernant ce dossier. En effet, l’attribution d’un marché public de la région Île-de-France à un pays extra européen, a suscité une vive polémique. Polémique dans laquelle, comme sa fonction l’exige, M. le ministre du redressement productif a tenté, d’influencer ce dossier pour que les emplois concernés restent en France, puisque l’État et le Gouvernement n’existent que pour protéger les intérêts de notre pays et de nos compatriotes. Dans le même Continuer la lecture