Contre l’utilisation de produits dangereux sur les animaux d’élevage

Jacques Bompard animauxM. Jacques Bompard interroge M. le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt sur l’utilisation d’antibiotiques et anti-inflammatoires dans l’alimentation des animaux. Les pratiques de l’agriculture industrielle ont des conséquences réglementaires qui s’appliquent à tous les éleveurs et agriculteurs, notamment ceux qui ont fait le choix de l’élevage et de l’agriculture biologique. Or ces derniers contestent certaines de ces règles, et particulièrement le recours excessifs aux médicaments et aux vaccins. Une étude de 2011 établit que les laits de vache, de chèvre ou d’humains comportent des anti-inflammatoires, des antibiotiques, des bêtabloquants, ou encore certaines hormones dans des proportions anormalement élevées. De la même façon, Continuer la lecture

Pour la sécurité et le localisme alimentaire

assembleeM. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt sur la multiplication des problèmes relatifs aux questions touchants à l’alimentation. Après la raréfaction des céréales et les problèmes de trafic de viande, l’augmentation de la population mondiale risque de provoquer la multiplication de ces crises. La mondialisation a développé au cours de ces dernières décennies une spécialisation des productions, et une spéculation féroce sur les cours des produits agricoles dans le monde, avec la croissance de nombreux freins aux productions nationales. Les inconvénients de cette philosophie qui assurent 95 % du commerce agricole mondial devraient nous inciter à développer Continuer la lecture

Sur la recherche de l’exploitation du gaz de schiste

assembleeM. Jacques Bompard interroge Mme la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie sur l’exploitation des gaz de schiste. L’opposition à l’exploitation des gaz de schiste est aujourd’hui largement majoritaire en France, notamment en raison des dangers pour l’environnement que ferait courir la technique actuelle de fracturation hydraulique. La France semble avoir sur son territoire des gisements considérables de gaz de schiste. Il lui demande donc de bien vouloir l’informer si des recherches sont en cours pour développer de nouvelles méthodes d’extraction des gaz de schiste qui soient sans risque Continuer la lecture

Sur la sûreté des centrales nucléaires

assembleeM. Jacques Bompard attire l’attention de Mme la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie sur la question de la sécurité des centrales nucléaires. L’énergie nucléaire est indispensable à l’économie française et la France a un vrai savoir-faire en ce domaine. Néanmoins, le développement de la filière nucléaire ne peut se faire qu’avec des exigences sécuritaires élevées. Il fait part de l’inquiétude des administrés et des élus des territoires qui s’inquiètent de l’absence ou des carences graves de mesures de sécurité nucléaire par les entreprises productrices. Il lui demande quelles sont les mesures qu’elle compte prendre pour s’assurer du respect des mesures de sécurité par les centrales nucléaires. Continuer la lecture

Pour la sauvegarde de l’apiculture

M. Jacques Bompard interroge M. le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt sur l’effondrement dramatique du nombre d’apiculteurs depuis 2004. En huit années, ce sont 27 400 apiculteurs qui ont disparu, soit une baisse de 40 % du total. L’essentiel de ces apiculteurs appartenait à la catégorie des apiculteurs familiaux ou amateurs à laquelle le Plan de développement durable de l’apiculture, paru en octobre 2012, rend hommage en ces termes :  » Service de la pollinisation : il faut signaler l’importance du rôle des micro-producteurs. Ces producteurs familiaux ou amateurs, au nombre de 40 000 en France, réalisent un véritable maillage du territoire ». Or, si cet hommage est mérité, il convient de remarquer que le Plan de Continuer la lecture

L’augmentation du nombre de pubertés précoces

M. Jacques Bompard alerte Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la multiplication des cas de pubertés précoces. Ce syndrome atteint principalement des jeunes filles, parfois âgées d’à peine cinq ou six ans. À l’hôpital Necker, à Paris, on enregistre chaque année depuis 2007 une augmentation annuelle de 10 % des suspicions de puberté précoce. Pour 2012, l’augmentation est déjà de 20 % par rapport à 2011. Alors que l’enfant souffrant de puberté précoce grandit plus vite que les autres, il devient un tout petit adulte si on n’arrête pas momentanément le processus pubertaire. Par ailleurs, les risques sont accrus pour un tel enfant de souffrir, à l’âge adulte, de troubles cardio-vasculaires, d’obésité ou de kystes aux Continuer la lecture