Sur les propos du ministère contre les évêques ayant participé à la manif pour tous

M. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur les déclarations des évêques de France parus dans le journal « La Croix » à propos de leur engagement contre l’autorisation du mariage entre personnes du même sexe. Les récentes déclarations du ministre de l’intérieur, à propos des manifestants de La Manif Pour Tous dans laquelle il voyait « une nébuleuse anti-républicaine » vont à l’encontre des discours des évêques de France qui n’ont probablement pas été lus et entendus par le Gouvernement. Monseigneur Brunin rappelait une citation de l’encyclique de Benoit XVI « Caritas in Veritate »: « L’Église n’a pas à prendre en main le combat politique » et Monseigneur Rey, évêque de Toulon, soulignait que « l’évêque doit prendre sa part de responsabilité et en même temps ne pas entrer sur un terrain politicien qui lui ferait perdre sa liberté ». Quant à Monseigneur Descubes, il rappelle Continuer la lecture

Sur l’absence de condamnation du ministre sur à l’attaque d’une librairie

librairieM. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur l’attaque subie par la librairie Facta dans le neuvième arrondissement de Paris, vandalisée pour la deuxième fois en moins de trois mois. Cette librairie a été vandalisée en marge d’une manifestation d’extrême gauche autorisée par la préfecture de police. Cette manifestation entendait protester contre la montée de la droite. Il a condamné de prétendues violences lors de la dispersion de la manifestation du 26 janvier 2014 organisée par le collectif « Jour de colère » alors même qu’il n’y a eu à déplorer, lors de cette manifestation, ni voiture brûlée, ni vitrine brisée. Le saccage d’une librairie n’est pas un acte anodin. Il s’agit d’une atteinte à la culture qui rappelle les heures les plus sombres de notre histoire. Il est surpris que, si prompt à dénoncer des violences imaginaires lors de la manifestation Jour Continuer la lecture

Sur la situation financière du cinéma français

cinéma françaisM. Jacques Bompard attire l’attention de Mme la ministre de la culture et de la communication sur la situation financière du cinéma français. Il faut bien admettre que le cinéma français souffre d’un problème criant de rentabilité. L’inflation galopante des coûts, qui ne cesse de s’accroître en raison des difficultés actuelles du marché cinématographique nuit gravement au cinéma français. Les artifices financiers tels que les subventions ou la défiscalisation sont des remèdes qui ne règlent rien. Il faut, au contraire, produire moins de films et se concentrer sur la qualité. La notion de risque qui influe sur la qualité de la production doit redevenir la règle. On ne peut pas permettre en temps de crise de financer des films de piètre qualité, films financés par l’argent du contribuable. Ainsi, les salaires des acteurs devraient être financés par le spectateur et non par le contribuable comme c’est le cas dans tous les autres pays. Il doit en être de même pour les séries qui restent d’une qualité moindre par rapport aux séries anglaises ou allemandes. Il lui demande ce qu’elle compte faire relancer le cinéma français et faire en sorte qu’il puisse, comme ce fut le cas auparavant, rivaliser avec ses homologues étrangers.
Cliquer ici pour lire la question sur le site de l’Assemblée.

Sur les profanations d’Eglise

politique des retraitesM. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur les profanations d’Eglise. Alors que les fidèles de l’église Sainte-Odile dans le XVIIe arrondissement ont eu la douleur de voir leur église détruite par un fanatique, le groupuscule violent des Femen appelait à la destruction massive des lieux de culte catholiques, désignant ainsi l’ensemble de la communauté des fidèles et des amoureux du patrimoine français comme ses adversaires. L’église en plus d’être une matérialisation de la foi de millions de nos concitoyens est le témoin vivant du génie de notre civilisation entre variations architecturales et minutie des artisans, des ouvriers qui firent naître des monuments que le monde nous envie. Alors que la recrudescence des actes christianophobes est quotidiennement soulignée, les services du ministère de l’intérieur semblent pour le moins apathiques devant ce phénomène qui pourtant ajoute des tensions au sein d’une société violente et en quête d’identité. Il lui demande s’il n’est pas temps de prendre à bras le corps la question de la montée de la christianophobie et de dissoudre les ligues qui appellent au saccage de notre patrimoine.

Cliquer ici pour lire la question sur le site de l’Assemblée.

Sur les attaques contre Saint Nicolas du Chardonnet

Saint Nicolas du ChardonnetM. Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur l’attaque de l’église de Saint Nicolas du Chardonnet le 17 novembre 2013. Celle-ci a été commise pendant une messe dominicale hautement symbolique pour les fidèles et par ailleurs constitutive de l’identité française depuis des milliers d’années. Des projectiles ont été jetés alors que de jeunes enfants se trouvaient dans l’assemblée. Les médias n’ont pas jugé utile de souligner l’évènement mais nombre de catholiques s’attendent à une réaction du ministère qui ne vient pas. Cette agression s’est déroulée dans un climat de christianophobie délétère qui tend nombre de croyants alors que des journalistes et autres personnages publics se sont fendus de déclarations notoirement haineuses sans jamais avoir été inquiétés par la justice. Par ailleurs de nombreux cimetières et lieux de cultes chrétiens sont pris pour cible par des groupes extrémistes sur le motif de la haine de l’autre et de l’intolérance. Il n’est pas normal que les chrétiens de France se sentent retranchés du reste de la communauté nationale. Ils ont le sentiment de ne pas bénéficier de la même protection et de la même sollicitude des autorités que les autres communautés religieuses quand leurs lieux de culte sont attaqués ou leur foi mise à l’index. Il lui demande si son intérêt est circonscrit aux synagogues et aux mosquées ou s’il compte enfin prendre la mesure de la christianophobie ambiante qui règne en France.

Cliquer ici pour lire la question sur le site de l’Assemblée.

Sur la gestion de la Culture par le Gouvernement

bompard cultureM. Jacques Bompard attire l’attention de Mme la ministre de la culture et de la communication sur l’exception culturelle. Tout d’abord il faut féliciter la reconnaissance de cette exception obtenue par le Président de la République auprès de l’Union européenne. Néanmoins, il faut se rappeler que dans le passé, son financement était assuré par les citoyens et les mécènes. Depuis que l’État a étendu son financement, il est apparu un puissant ressentiment de la part des citoyens. Aujourd’hui l’ensemble des collectivités locales font pression sur la culture et choisissent les investissements à la place du peuple. L’État ôte au marché la responsabilité du choix en le confisquant par l’utilisation de l’argent du contribuable. L’affirmation de l’exception culturelle est le symptôme d’une Continuer la lecture

Sur le nouveau timbre Marianne

marianneM. Jacques Bompard attire l’attention de Mme la ministre de la culture et de la communication sur le nouveau timbre « Marianne ». Les créateurs de ce timbre David Kawena et Olivier Ciappa n’ont pas caché qu’ils s’étaient inspirés de personnalités politiques existantes pour réaliser le nouveau timbre Marianne. Plusieurs personnalités ont été envisagées pour représenter Marianne, personnage hautement symbolique de notre République. Ainsi, d’après le journal « Le Figaro » dans un article numérique publié le 15 juillet 2013 et mis à jour le 16 juillet 2013, après avoir envisagé Christiane Taubira ou Roselyne Bachelot c’est finalement le visage d’une militante de l’organisation Femen. Monsieur Ciappa justifie même ce choix en déclarant : « En 1789, Marianne aurait été Femen, […]. Outre le fait qu’elle était sein nu, la liberté, l’égalité et la fraternité, ce sont les valeurs des Femen », toujours d’après ce même article. Cependant l’intéressée est une personne, de nationalité étrangère, qui a pris de nombreuses positions politiques et entretient des relations conflictuelles avec les différentes religions, alors que les valeurs de notre République sont basées sur le respect des religions, du respect des personnes et des institutions. Il lui demande donc si les symboles censés représenter notre République ne devraient pas être basés sur des modèles politiquement neutres.

Sur le coûts des fonds régionaux d’art contemporain

assembleeM. Jacques Bompard attire l’attention de Mme la ministre de la culture et de la communication sur les fonds régionaux d’art contemporain. À l’heure où la situation économique du pays est catastrophique, où la dépense publique est une des plus importantes du monde avec 57,2 % du PIB en 2013, soit une augmentation de 0,9 % en un an (20 milliards d’euros), l’augmentation des dépenses des FRAC pose question. Le fait de soutenir « des artistes aux démarches complexes et engagées ce que les collections privés ne souhaitent pas faire » est la porte ouverte à tous les abus. Il lui demande donc s’il est bien cohérent de laisser croître ces dépenses alors que l’entretien du patrimoine manque cruellement de moyens. Continuer la lecture

Contre la censure du film la valise ou le cercueil

assembleeM. Jacques Bompard attire l’attention de Mme la ministre de la culture et de la communication sur les conséquences de la censure à la télévision du film documentaire « La valise ou le cercueil ». Les chaînes de télévisions ont, ainsi, refusé de diffuser le reportage au motif que « l’œuvre ne correspondait pas à leur ligne éditoriale ». Le réalisateur, Charly Cassan, a pourtant reçu les palmes académiques en 2012 « pour service rendu à l’éducation ». Son reportage a reçu le « visa valable pour toutes les représentations sur le territoire français » par le ministère de la culture et de la communication le 6 juin 2011. Les principales chaînes de télévision exercent donc une censure idéologique sur la diffusion de leur programme au lieu de respecter la pluralité de Continuer la lecture

Sur le fonctionnement du financement d’Etat du cinéma Français

assemblee cinémaM. Jacques Bompard attire l’attention de Mme la ministre de la culture et de la communication sur le financement du cinéma. Les producteurs les plus brillants prononcent un diagnostic intéressant : « un très grand nombre de longs métrages ne trouvent pas leur public et les budgets augmentent dangereusement » et « les gens qui fabriquent les films sont plus intéressés par gagner de l’argent en amont de la sortie puisque l’espoir d’en gagner dans l’exploitation est quasi nul ». Ainsi, les films seraient faits pour obtenir des subventions et des financements et non pas pour plaire aux spectateurs. Le remède pourrait être de réorienter totalement le système actuel de manière à ce que les salaires se fassent d’abord en fonction des Continuer la lecture