ALSTOM : une trahison d’Etat

L’affaire Alstom est l’histoire d’une trahison.

Trahison du gouvernement envers les ouvriers : 1000 d’entre-eux risquent en effet de perdre leur emploi depuis le rachat par General Electric du site de Belfort spécialisé dans la création de turbines à gaz. Dans son numéro du 27 septembre, Marianne évoque le montage fiscal opéré par la compagnie américaine qui organise sciemment le déficit de sa filiale française pour démanteler un site de production « trop coûteux ». Le gouvernement, incapable de faire respecter l’accord passé avec la firme en 2014, trahi la confiance des ouvriers et démontre une nouvelle fois son impuissance.

Trahison de nos élites envers le peuple français : Dans cette affaire, le « Tout-Paris » s’est partagé la bagatelle de 105 millions d’euros ! Cabinets de conseils, banques d’affaires, boites de communications … Les réseaux de pouvoir parisiens se sont gavés sur le dos des Français. Parmi les heureux bénéficiaires de cette vaste escroquerie, on retrouve d’ailleurs des généreux donateurs et des organisateurs de levés de fonds d’En Marche au moment de sa création. Toujours selon Marianne, parmi les premiers bienfaiteurs du parti présidentiel figurent même cinq associés de chez Rothschild, ancien employeur d’Emmanuel Macron et deuxième intéressé dans les commissions de la vente d’Alstom (12 millions d’euros).

Enfin, trahison de la France et de sa souveraineté. Les turbines produites par le groupe Alstom constituent un élément important de notre dispositif de dissuasion nucléaire. Ce sont ces turbines qui alimentent nos sous-marins et nous permettent de garantir la sécurité de la France et des Français. En livrant ces secrets à des intérêts étrangers, l’État a une nouvelle fois mis en danger notre souveraineté et notre indépendance militaire.

Ne nous inquiétons pas pour eux. Il y a fort à parier que des hommes comme Patrick Kron, ancien PDG d’Alstom, ou Emmanuel Macron ne verront jamais le box des accusés ou la cellule d’une prison. La déliquescence de l’État et la disparition des âmes intègres à son sommet garantit la tranquillité des coquins, des traitres et des renégats.

Les ouvriers d’Alstom, eux, perdront tout … Et l’exemple récent des gilets jaunes et des pompiers nous rappelle que la seule réponse que ce gouvernement apportera à leur colère sera le tir d’un canon à eau ou d’un LBD.